Ouagadougou : Le quartier Balkuy privé d’eau depuis 72 heures

Les habitants du quartier Balkuy ont la gorge sèche. Pour cause, depuis le 17 juillet 2021, les habitants de ce quartier de Ouagadougou n’ont plus eu droit à aucune goutte d’eau. Qu’est ce qui a bien pu provoquer ce sevrage ?

Depuis le samedi 17 juillet 2021, les habitants du quartier Balkuy de Ouagadougou sont sans eau. Aucune goutte ne coule des robinets. Les populations, comme alternative, se sont ruées vers les fontaines privées mises à leur disposition par certaines bonnes volontés du quartier.

Qu’est ce qui est à l’origine de ce désagrément ? En tout cas, aucun communiqué officiel de l’Office nationale de l’eau et de l’assaisonnement (ONEA) n’a prévenu d’une éventuelle perturbation de la déserte de l’eau. Cependant, en début de soirée de ce 18 juillet, un communiqué de la nationale de l’eau laissait croire que la situation était sous contrôle.

« Perturbation de la desserte dans certains quartiers à Ouagadougou. Fin de l’intervention technique (jonction entre la nouvelle conduite et l’ancienne). Les équipes techniques se sont mobilisées pour l’exécution diligente des travaux. L’alimentation en eau potable se rétablira progressivement à partir de la soirée de ce dimanche 18 juillet 2021 », peut on lire sur le communiqué publié par l’ONEA.

Contrairement à ce qu’annonçait la nationale de l’eau dans son communiqué, l’alimentation en eau ne s’est pas rétablie. Les habitants du quartier Balkuy se sont réveillés une fois de plus en constatant que l’or bleu n’est pas disponible.

On est lundi, jour ouvrable. Issa Sorné, cet agent de l’administration publique arrêté devant son portail, dit ne pas savoir comment se rendre au service. « J’ai travaillé toute la semaine, même le week-end. J’étais au bureau ce dimanche lorsque j’ai vu le communiqué de l’ONEA annonçant la venue de l’eau après 48 heures de coupure sans annonce au préalable. A ma grande surprise, lorsque je suis rentré à 22 heures, il n’y avait pas d’eau. Ma femme qui ne se sent pas bien pour pouvoir faire de longues distances pour chercher l’eau, a dû faire des omelettes pour les enfants comme déjeuner et dîner. Ce matin, je ne sais pas comment aller au travail. Non seulement mes vêtements sont sales, mais moi moi-même je suis sale. Comment être concentré pour gérer les dossiers des gens lorsque tu n’es pas à l’aise ? Ce n’est pas sérieux de la part de l’ONEA », s’est-il exprimé.

A l’heure où nous traçons ces lignes, c’est-à-dire plus de 20 heures après le communiqué de l’ONEA annonçant le rétablissement de l’eau, les bidons installés devant les robinets de Balkuy depuis le 17 juillet, attendent toujours la venue du liquide précieux.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page