Ministère du Commerce : Un syndicat dénonce le clientélisme depuis l’arrivée du ministre Kaboré

« Depuis 2018, avec à sa tête Monsieur Harouna KABORE, l’administration du département est marquée par le clientélisme, le populisme, la gabegie et l’arrogance »

Ce lundi 19 juillet 2021, le Syndicat National des Agents du Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (SYNAMICA) a dépeint, un climat délétère au sein du ministère. Selon le SYNAMICA, « depuis 2018, avec à sa tête Monsieur Harouna KABORE, l’administration du département est marquée par le clientélisme, le populisme, la gabegie et l’arrogance ».

Face à la presse ce lundi 19 juillet, le Syndicat National des Agents du Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (SYNAMICA) a d’abord rappelé qu’au Burkina Faso, le contexte national est marqué par une morosité économique (avec une croissance économique en dégringolade de 2,5% en 2020 contre 5,7% en 2019), avant de s’attaquer aux problèmes, par département dudit ministère.

S’agissant du Commerce, la situation reste marquée par une tendance déficitaire de la Balance Commerciale imputable aux factures d’importations de biens de consommation colossales dont l’utilité n’a d’égal que le besoin maladif de paraitre d’une classe dirigeante en manque de confiance et en perte de légitimité, relate le syndicat.

Sur le plan industriel, « on assiste à des mesures de saupoudrage, de populisme consistant plus à faire semblant et à tromper l’opinion qu’à réellement favoriser l’industrialisation du pays ». Selon le SYNAMICA,  les annonces du genre ‘’ le Burkina Faso sera industrialisé en 2023’’ contrastent avec la réalité du secteur industriel.  

Au titre de l’artisanat, malgré l’espoir que suscite ce secteur en matière de création de richesses et d’emplois, explique le syndicat, il demeure sous-organisé, sous-financé et fait l’objet de mesures ponctuelles populistes sans effets durables.

Dans l’ensemble, le SYNAMICA décrie la gestion du ministère par le Harouna Kaboré. « Depuis 2018, avec à sa tête Monsieur Harouna Kaboré, l’administration du département est marquée par le clientélisme, le populisme, la gabegie et l’arrogance », soutient le syndicat. « Dès son arrivée, le ministre Kaboré s’est entouré de ses amis et copains du privé comme du public pour prendre en otage voire dépouiller le département à travers des réformes tous azimuts avec un seul objectif, s’en servir ailleurs quand ils ne seront plus aux commandes au MICA », rapporte le SYNAMICA.

Et les griefs contre la gestion interne du ministre Kaboré se poursuivent. Le SYNAMICA dénonce la vacance de certains postes de responsabilité. « Plusieurs dizaines de postes de responsabilité (121 au total) sont vacants au sein du ministère », insiste le syndicat qui n’a pas manqué de dénoncer la gestion chaotique du carburant au ministère.

En conclusion, selon le SYNAMICA, « la gouvernance de Monsieur KABORE est marquée par des réformes hasardeuses et inopportunes aux allures de privatisations déguisées, le bradage des attributions du département, des conditions de travail désastreuses ».

Mais le SYNAMICA dit être résolu à se battre pour que le ministère assume ses fonctions au profit des populations, pour la défense des droits et des intérêts des travailleurs en général et de ses militants en particulier.  

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page