Barrage de Samandeni comme pôle touristique au Burkina Faso : Il faut passer à l’acte

Il reste les infrastructures pour accueillir les touristes

En 2019, l’inauguration du barrage de Samandeni a suscité beaucoup de joie et d’espoir chez les Burkinabè. Avec une capacité d’un milliard 50 millions de mètres cube, cette infrastructure a coûté plus de 61 milliards de FCFA. Nous avons revisité ce joyau ce 17 juillet 2021, trois  années après son inauguration.

De Bobo-Dioulasso la capitale économique du Burkina Faso, nous prenons la direction de Bama, bourgade située à 25 km de là.  A la sortie de la ville, nous empruntons une voie rouge en direction du barrage de Samandeni. Plus d’une vingtaine de kilomètres  à parcourir. Nids de poule, ralentisseurs improvisés et anarchiques jonchent la piste impraticable, nous obligeant à rouler lentement.

Plus d’une demi heure de périple plus tard, nous sommes devant une pancarte indiquant le barrage de Samandeni.

Nous montons une digue. Devant nous, une étendue d’eau à perte de vue, 2900 mètres de long, selon le ministère de l’agriculture et des ressources halieutiques. Un paysage magnifique s’offre à nous. L’eau est d’une limpidité incroyable. Les lieux sont propres.

Un décor de rêve © Faso7

Nous avons rencontré sur les lieux des familles, des couples, des groupes de jeunes et des associations venus admirer ce joyau. Sur les rives du barrage, un particulier propose une promenade dans les eaux aux visiteurs avec sa pirogue à moteur à raison de 500 francs  CFA par personne.

Nous poursuivons notre  marche sur les rives de Samandeni pendant une heure et demie. La tournée finie, nous décidons de rebrousser chemin, content d’avoir visité le troisième plus grand barrage du Burkina Faso. Avec quelques regrets.

Un autre visage pour Samandeni ?

En effet, notre visite avait un goût d’inachevé. Samandeni ne dispose pas de cadre récréatif  tels les espaces de rafraîchissement et de restauration, de cadres de repos ou de réunion. Les infrastructures hôtelières sont inexistantes. Samandeni ne dispose pas de tremplin où les visiteurs pourraient passer plus de temps et profiter de la vue du barrage.

En outre, il n’existait à notre passage qu’une seule pirogue de fortune pour les visiteurs désireux de faire une tournée dans les eaux. Cela est sans doute lié au fait que la pêche est actuellement fermée sur le barrage, afin de permettre la reproduction des poissons.

Il n’y avait également pas de guide pour conter l’historique et les objectifs du barrage qui a été le fruit de 40 ans de réflexion depuis son identification,  selon le président Roch Kaboré, le 30 novembre 2019 lors de son inauguration. Sans doute faut-il faire une demande expresse pour en bénéficier, mais l’idéal aurait été l’implantation d’une permanence pour accueillir les visiteurs à n’importe quel moment de la journée.

Du reste, il existe une île sur le lit du barrage qui pourrait donner de bonnes idées d’affaires. 

Le barrage de Samandeni pourrait accueillir des touristes tant internes qu’externes © Faso7

Ce barrage pourrait constituer un véritable pôle économique si l’accent est aussi mis sur le volet tourisme, comme cela est du reste prévu par le programme. L’on assisterait alors à un fleurissement d’activités économiques, un désenclavement de la zone,  ceci au grand bonheur des populations. 

Ainsi, des visiteurs n’effectueront pas un long voyage sans possibilité de bénéficier d’un cadre récréatif et instructif. L’ancien ministre de la culture Abdoul Karim Sango a donné le la en s’y rendant le 10 août 2020. Il y avait encouragé ses compatriotes à venir visiter le barrage.  Aujourd’hui conseiller spécial du Président du Faso chargé des questions culturelles, il pourrait, avec sa remplaçante au ministère de la culture Elise Thiombiano, terminer ce qu’il a commencé.

A Samandeni, un trésor s’y trouve. Pourvu que l’on conjugue les efforts.  

Aziz BANSE

Pour Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page