Burkina Faso : la Chambre de commerce prépare le renouvellement de ses structures

Dans le cadre du renouvellement de ses structures, la Chambre de commerce et d’industrie a organisé ce 16 juillet 2021 à Ouagadougou, une cérémonie d’installation des membres de la Commission d’organisation des élections consulaires (COEC) et de la sous-commission chargée de contrôle des listes électorales et du lancement de la première campagne d’informations des acteurs du secteur privé, sur le processus électoral de la Chambre de commerce et d’industries du Burkina Faso.

La chambre de commerce a procédé à l’installation des membres de la Commission d’organisation des élections consulaires (COEC), au cours d’une cérémonie dont a pris part Mahamadi Sawadogo, le président de la chambre de commerce. Le but de cette rencontre, était aussi d’expliquer aux acteurs, le principe de l’élection à travers une présentation faite par Issaka Kargougou, directeur général de la Chambre de Commerce et d’Industrie.

L’organisation des élections de la CCI-BF incombe au ministère en charge du commerce à travers la COEC.  Cette dernière est assistée par la sous-commission chargée de contrôle des listes électorales créées par arrêté ministériel et appuyée par un Comité Technique (CT) mis en place par décision du président du COEC. Les membres du COEC et du CT  ne peuvent pas faire acte de candidature.

Louise Anne Go, ministre déléguée en charge du commerce, qui a représenté le ministre du commerce Harouna Kaboré à cette cérémonie, a invité à la transparence dans l’organisation de ces élections. .«  A l’ensemble des acteurs engagés dans l’organisation , je réitère mes encouragements à travailler dans un esprit d’intégrité, de transparence et de responsabilité pour la promotion d’un secteur privé dynamique », a-t-elle exhorté.

Qui peut voter lors de ces élections?

De son côté, le président du COEC a rassuré la ministre déléguée et tous les acteurs liés à ces élections que le comité d’organisation dont il a la charge, « est prêt pour organiser ces élections ».

Pour ce qui est des conditions de vote et de candidature, elles ont été expliquées par Issaka Kargougou, Directeurs général de la CCI-BF. « Ceux qui peuvent être électeurs, sont les opérateurs des catégories commerce, industrie et service. Les personnes physiques, propriétaires dirigeant leurs propres affaires. Les mandataires sociaux des personnes morales (PDG, DG, gérants de sociétés, etc.) », a-t-il clarifié.

En rappel, la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso (CCI-BF), a été créée le 11 juin 1948. Elle est une institution publique dotée de la personnalité morale,  de l’autonomie financière et de gestion. Organisée à travers deux grandes instances (l’Assemblée Générale et le Bureau consulaire), la CCI-BF est composé de 170 membres élus représentant les trois catégories professionnelles à savoir le commerce, l’industrie et les services.

Faso 7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page