Marches de l’opposition: Le gouvernement dit « prendre acte » des messages d’Eddie Komboïgo

Dans le compte rendu du Conseil des ministres de ce 7 juillet 2021, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ousséni Tamboura a indiqué que le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a fait au Conseil, un rapport sur les manifestations organisées par l’opposition politique dans la majeur partie du Burkina Faso les 03 et 04 juillet 2021.

Selon Ousséni Tamboura, « le gouvernement a pris acte des informations et des messages délivrés par le chef file de l’opposition ».

En rappel, lors de la marche du 03 juillet 2021, d’Eddie Komboïgo en prenant la parole à la Place de la Nation devant les milliers de manifestants, a adressé des recommandations à l’endroit du président du Faso. Ces recommandations étaient résumées en 10 points, à savoir :

-L’exigence dans l’urgence de la dotation conséquente des Forces de défense et de sécurité en matériels adéquats,  notamment des aéronefs capables d’opérer et une vision aérienne nocturne ;

-Une demande de la mise en place d’un dispositif pour une réponse rapide aux appels à l’aide des VDP et des populations en cas d’urgences ;

– La préconisation de la mise en place d’un fonds spécial pour une aide d’urgence aux déplacés internes ;

– L’exigence de l’opérationnalisation effective des mesures d’accompagnement en faveur des veuves et des orphelins des forces de défense et de sécurité tombés au front ;

– La demande d’une meilleure prise en charge des soldats au front par le prélèvement d’un montant forfaitaire sur les émoluments des membres du gouvernement, des directeurs de sociétés et des membres du parlement ;

– exhorter le gouvernement à instruire les instances de régulation de la communication, de mettre fin aux menaces envers les médias pour leur permettre de jouer pleinement leur rôle dans la collecte, le traitement de l’information;

– inviter le Chef de l’État à prendre des mesures exceptionnelles pour faire appel à toute personne dument qualifiée pour renforcer les effectifs des FDS sans discrimination aucune, surtout d’appartenance politique ;

– Demander au gouvernement de sursoir à toute augmentation des prix des produits de première nécessité pour ne pas dégarnir davantage le panier de la ménagère;

– Demander au gouvernement d’entreprendre un investissement massif pour réduire le nombre des populations vivant dans l’extrême pauvreté estimée aujourd’hui à près de 9 millions d’habitants au Burkina Faso ;

– Exiger une redynamisation de la diplomatie burkinabè afin de tirer profit des réseaux de renseignements à l’international.

Lire aussi?Insécurité au Burkina Faso : « Trop c’est trop » (Eddie Komboïgo)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page