Burkina Faso: Les militaires radiés prêts à contribuer à la lutte contre le terrorisme

Un groupe de militaires radiés de 2011 est allé à la rencontre de Zéphirin Diabré, ministre de la Réconciliation Nationale ce mardi 29 juin 2021. A leur sortie d’audience, les membres du groupe représentant les militaires radiés de 2011 ont indiqué être venus aborder la question de leur réinsertion au sein des Forces Armées Nationales afin d’apporter leur contribution à la lutte contre le terrorisme.

Des militaires qui ont été radiés en 2011 suite aux mutineries de la même année sont allés rencontrer le ministre de la réconciliation Zéphirin Diabré dans le but que ce dernier puisse plaider en leur faveur dans le sens de leur réinsertion dans les rangs des Forces armées nationales. « Nous sommes ici ce matin pour deux choses à savoir l’objet de notre radiation en 2011 qui ne nous plaît pas toujours et la situation sécuritaire que traverse notre pays », a déclaré Ganda Zongo, porte-parole du groupe.

Sur la situation sécuritaire, le porte-parole de la délégation du jour a fait savoir qu’ils observent impuissamment leurs frères d’armes en détresse au front. Une chose pour laquelle, ils veulent rejoindre les rangs afin de se rendre utile. « La situation sécuritaire que traverse notre pays, nous regardons ça d’un œil très fiable dans l’incapacité de ne pas pouvoir défendre nos frères d’armes qui sont au front. A chaque fois, ce sont des larmes. Nous demandons au ministre de la Réconciliation nationale de plaider pour notre sort pour que nous puissions rejoindre les rangs et combattre l’ennemi qui nous dérange il y a cela un moment », a continué Ganda Zondo.

Aussi, cette rencontre avec le ministre de la réconciliation nationale a été l’occasion pour ces anciens militaires de se prononcer sur les allégations faisant croire qu’ils ont un lien avec les forces terroristes qui tentent de déstabiliser le Burkina-Faso. « Les gens croient que nous sommes en rapport avec les groupes terroristes pour déstabiliser ce pays. Non. Nous sommes là jusque-là, nous voulons effectivement aider à une paix durable au Burkina Faso », s’est exprimé le porte-parole du groupe.

En lien avec les marches qui se profilent dans les jours à venir pour dénoncer la gestion de la crise sécuritaire par le gouvernement, les membres du groupe de miliaires radiés ont invité les populations à s’en démarquer car n’étant pas la réponse adéquate contre les attaques terroristes, selon eux.  « Il faut que nous quittions dans ça pour que le Burkina Faso demeure notre chère patrie », a conclu Ganda Zondo.

Après les avoir reçus, Zéphirin Diabré a promis d’entreprendre les démarches afin de   voir dans quelles mesures les doléances qui lui ont été posées peuvent trouver oreille attentive.

Josué TIENDREBEOGO (stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page