Burkina Faso : « Espoir city » la « ville futuriste » de Kastor Africa démarre à Dagulma

Le groupe Kastor Africa a procédé ce 24 juin 2021 à Dagulma dans la commune de Loumbila et à 7 km de l’aéroport de Donssin, à la pose de la première pierre de son projet d’urbanisation dénommé « Espoir city ». Cet acte marque le début de la construction de 100 000 logements à travers le Burkina Faso.

Donner l’espoir d’un logement décent et à coût accessible aux populations, c’est le désir du groupe Kastor Africa. C’est pour la réalisation de ce désir que le groupe a mis en place un projet immobilier dénommé « Espoir city ».

Selon Joseph Zagré, l’Administrateur général du groupe Kastor Africa, « Espoir city » est un gigantesque projet immobilier qui prévoit de mettre à la disposition des populations 100 000 logements sur un planning de quinze (15) années à travers le Burkina Faso, partout où le besoin se fera sentir.

L’Administrateur général du groupe Kastor Africa, Joseph Zagré (deuxième à partir de la gauche) et les représentants des ministres de l’Urbanisme et des l’infrastructures ©Faso7

Le top départ de ce projet a été donné officiellement ce 24 juin 2021 avec la pose de la première pierre à Dagulma, une localité de la commune de Loumbila, à 7 km de l’aéroport de Donssin.

Particulièrement pour ce qui est du site de Dagulma, le groupe prévoit la construction de 12 000 logements sur une superficie de 349 hectares. A écouter le premier responsable du groupe Kastor Africa, la réalisation de ce projet se fera sur plusieurs phases. « La première phase consiste à faire un aménagement sur 100 hectares et va consister à construire des logements sociaux de type F2, F3, F4 jusqu’au logement de haut standing », a fait savoir Joseph Zagré.

700 logements seront construits lors de cette première phase. A la deuxième phase, ce sont 700 logements qui seront également construits et 600 logements à la troisième phase. « Nous allons observer en fonction du besoin sur le terrain pour continuer, sinon sur ce site, nous nous attendons à réaliser au moins 12 000 logements », a-t-il poursuivi.

« Les conditions sont vraiment souples », Joseph Zagré © Faso7

Selon Joseph Zagré, les 700 premiers logements seront disponibles dans 12 mois avec toutes les infrastructures d’accompagnement.

Pour ce qui est des conditions d’acquisition des logements, le premier responsable de Kastor Africa estime qu’elles sont accessibles. « Les conditions sont vraiment souples. Si ce sont les logements sociaux, vous payez 30% et le reste peut s’étaler sur 5 à 10 ans. Lorsque vous vous adressez à une banque, le délai peut aller au-delà de ça mais avec notre société, notre plafond c’est 5 ans », a-t-il indiqué en précisant que les villas de type F3 sont à 7,5 millions de francs CFA et celles de type F2 à 6,5 millions de francs CFA.

Le projet bénéficie de l’accompagnement des autorités nationales

 

Pour la réalisation de son « Espoir city », le groupe Kastor Africa dit être en partenariat avec le ministère de l’Urbanisme, de l’habita et des villes. En effet, lors de la cérémonie de la pose de la première pierre, le ministre de l’Urbanisme, qui était le parrain mais qui s’est fait représenter, a fait savoir à travers son représentant que le projet du Groupe Kastor est à saluer car s’inscrivant dans la politique du président du Faso, à savoir offrir à la population burkinabè, des logements décents et accessibles.

Aussi, dans son discours lu par son représentant, Alfred Simporé, le ministre de l’Urbanisme a salué la participation de Kastor Africa au développement du Burkina Faso car selon lui, « le développement doit être collectif. Le public et le privé doivent se mettre ensemble pour envisager des lendemains meilleurs ». Toutefois, Alfred Simporé a insisté sur certaines valeurs auxquelles le ministère de l’Urbanisme tient à cœur à savoir le respect des engagements et le respect des normes.

« Le public et le privé doivent se mettre ensemble pour envisager des lendemains meilleurs », Alfred Simporé, Représentant du ministre de l’Urbanisme © Faso7

Pour sa part, Ezédine Boly, conseiller technique au ministère des Infrastructures, a tenu à féliciter au nom du ministre des Infrastructures qu’il représentait, le groupe Kastor pour « le formidable projet » qu’il est entrain de réaliser.

« Au regard des prix qui nous ont été communiqués par le groupe, on peut dire que ce sont des logements qui seront à la portée de tous les Burkinabè. Il faut encore encourager cette initiative d’un jeune Burkinabè qui croit en son pays et qui s’est investi », a déclaré Ezédine Boly.

« Il faut encore encourager cette initiative d’un jeune burkinabè qui croit en son pays et qui s’est investi », Ezédine Boly, Représentant du ministre des infrastructures  © Faso7

Même si le représentant du ministre des Infrastructures considère que « Espoir city », fera naître des « cités futuristes », les journalistes ont tenu à lui poser la question pour savoir si une fois terminée, la cité du groupe Kastor ne va aussi souffrir des problèmes d’accessibilité comme les autres cités.  « Il m’a été dit que le groupe est en partenariat avec le ministère de l’Urbanisme, de l’habitat et de la ville. Nous allons ensemble, en bonne intelligence faire en sorte que tout ce qui a été vu ailleurs, nous puissions les corriger au bonheur de toutes les populations », a répondu Ezédine Boly.

« Nous avons demandé à l’Etat de nous permettre de réaliser nos équipements », Joseph Zagré © Faso7

« Espoir city » est un projet qui prend en compte non seulement les logements mais aussi les voiries, les infrastructures telles que les écoles, les centres de santé, des terrains de sport ainsi que des centres de formation et de perfectionnement des métiers. «Nous avons demandé à l’Etat de nous permettre de réaliser nos équipements », a laissé entendre l’Administrateur général.

Par ailleurs, selon lui, le groupe Kastor Africa envisage très prochainement de proposer des cités pour les corps de métier tels que l’armée et les Hommes de médias. L’autre ambition du groupe est de tenter une innovation. En effet, Joseph Zagré a indiqué que même si les HLM ne sont pas encore connus au Burkina Faso, Kastor Africa envisage de les introduire.

« Espoir city » pour passer du rêve à la réalité, a nécessité de la part de Kastor immobilier qui est une filiale de Kastor Africa, la bagatelle de 460 milliards de F CFA.

Amadou ZEBA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page