Insécurité au Burkina Faso : « On se demande s’il y a encore un état dans ce pays » (Eddie KOMBIOGO)

Le Chef de file de l’Opposition politique du Burkina Faso a tenu sa première conférence de presse ce 04 mai 2021. Au menu de ce premier rendez vous avec les Hommes de média, l’opposition politique avec à sa tête son premier responsable, Eddie KOMBIOGO, a abordé plusieurs questions dont celle liée à la sécurité.

Depuis quelques jours, des vidéos montrant des Hommes armés discutant avec des populations burkinabè, circulent sur les réseaux sociaux. Si jusque là aucune voix officielle ne s’est prononcée sur les contenus de ces vidéos, du côté de l’opposition politique, ce n’est plus le cas.

En répondant aux questions des journalistes ce 04 mai 2021, le Chef de file de l’Opposition politique, Eddie KOMBIOGO après avoir reconnu avoir vu les vidéos, a laissé entendre : « C’est choquant !»

Selon Eddie KOMBIOGO, la situation sécuritaire au Burkina Faso est devenue « vulgaire » si bien que l’Etat ne communique plus sur la question.

Contrairement aux personnes qui ont cru un tant soit peu à une accalmie des attaques terroristes pendant et après les élections, pour le premier responsable de l’opposition politique burkinabè, ça n’a jamais été le cas. « On n’en parlait pas et on donnait l’impression comme s’il avait une accalmie. Il n’y a jamais eu d’accalmie. Moi je ne crois pas qu’il y a eu accalmie, même pendant les élections. Peut-être que le gouvernement à travers son armée a pris des positions qui ne facilitaient pas les Hommes armés non identifiés de progresser. Dès lors que les élections sont terminées, ces militaires ont replié et l’activité des terroriste a repris », s’est exprimé Eddie KOMBIOGO.

Pour le remplaçant de Zéphirin Diabré à la tête de l’opposition politique, les contenus de ces vidéos mettent en cause la souveraineté du Burkina Faso. « On se demande s’il y a encore un état dans ce pays », s’est-il interrogé.

Le Chef de file de l’opposition politique a par ailleurs indiqué qu’il reproche à l’Etat, le manque d’« une politique de défense sérieuse » car il n’a pas de visibilité sur non seulement la concertation entre les chefs militaires mais aussi la bonne harmonie de leur vision avec le gouvernement.

Selon le Chef de file de l’opposition politique, la solution ne viendra pas seulement de la force mais du dialogue également. « Nous avons dit qu’il faut non seulement bander les muscles mais aussi privilégier le dialogue intelligent par la diplomatie », a déclaré Eddie KOMBIOGO.

Lire aussi???

Amadou ZEBA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité