Réconciliation nationale au Burkina Faso: Des parlementaires mettent en place un réseau

Le réseau des parlemeentaires pour la Sécurité, la Réconciliation Nationale et la Lutte contre le communautarisme (RP/SRP) a présenté son bureau au ministre en charge de la Réconciliation Nationale, ce vendredi 23 avril 2021 à Ouagadougou. Ce bureau se veut un organe qui va tant accompagner le ministre dans sa mission que de contribuer à la lutte contre l’insécurité et le communautarisme.

Conformément aux textes de l’Assemblée Nationale, un groupe de députés s’est reuni pour former un réseau de lutte contre l’Insécurité, le Communautarisme et pour la Promotion de la Réconciliation Nationale. A cet effet, ce groupe a été présenté au ministre en charge de la Réconcilition Nationale, Zéphirin Diabré, au sein de son département, ce vendredi 23 avril 2021.

Ce réseau présenté est le tout premier émanant du parlement. Il est composé de 28 menbres. De ces 28 menbres, 11 constituent les membres du bureau, avec pour coordonnateur principale Sayouba Ouedraogo. Cet organe est constitué de partisants de tous les partis et groupes politiques siégeant a l’Assemblée Nationale.

Selon Dicko Diemdoda, premier coordonnateur adjoint du réseau, cette initiative entre dans le cadre de leur objectif de contribuer à la lutte contre l’Insécurité au Burkina Faso. << La question de la sécurité est essentielle pour nous parlementaires.nous avons trouvé opportun de créér ce réseau pour apporter notre contribution à cette lutte>> ,a-t-il dit.

Il a aussi ajouté que mis a part cette question d’insécurité, l’objectif de ce groupe sera de se pencher sur les questions de la réconciliation qui fait couler <<beaucoup d’encre>>. <<Nous pensons pouvoir apporter notre touche a cette lutte parce que quand on parle de réconciliation on fait allusion à des populations qui ne s’entendnt pas c’est-à-dire nos électeurs. C’est vrai ici nous somme pauvres financièrement mais mentalement je dirai le contraire. Donc nous voulons par là confronter les idées pour apporter notre soutien à la réconciliation >> a-t-il affirmé.

A entendre Diemdoda Dicko ce réseau est le premier au Burkina, et il espère recevoir l’adhésion de plus de deparlementaires pour la suite des activités. Ainsi, a-t-il souhaité que cette même initiative puisse se deployer aux autres pays du G5 sahel pour un équilibre dans la lutte sous régionale.

Josué Tiendrebéogo

Faso7

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page