Covid19 au Gabon : Bars, restaurants, discothèques et lieux de cultes fermés depuis une année

Des manifestions entre la police et des jeunes manifestants contre les mesures restrictives du gouvernement dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, ont fait deux morts le jeudi 19 février 2021. Les populations estiment que le nombre de décès est beaucoup plus élevé.

Afin de faire face à la propagation du covid19, les autorités gabonaises ont instauré à la date du vendredi 12 février 2021, un couvre-feu qui débute à 18 heures jusqu’à 05 heures du matin ainsi que l’interdiction de quitter et d’entrer dans la capitale, Libreville.

Les mesures des autorités gabonaises pour faire face à la deuxième vague de contamination et de propagation du virus :

  1. Un couvre-feu dans l’ensemble du pays, de 18 heures à 5 heures du matin ;
  2. l’obligation de présenter une autorisation spéciale délivrée par le ministère de l’Intérieur gabonais pour circuler pendant les heures de couvre-feu ;
  3. le confinement du Grand Libreville ;
  4. pour les déplacements à l’intérieur du pays, les voyageurs devront être en possession d’un laissez-passer délivré par le ministère de l’Intérieur et d’un test RT-PCR négatif ;
  5. les tests RT-PCR pour les déplacements intérieurs ont une validité de 7 jours ;
  6. l’obligation du port du masque dans les transports et les lieux publics sous peine de paiement d’une amende entre 25 000 FCFA et 200 000 FCFA ;
  7. le seuil de rassemblement est fixé à 30 personnes sous peine de paiement d’une amende entre 100 000 FCFA et 5 000 000 FCFA.

Les populations gabonaises qui sont confinées depuis une année, ont mal accueilli cette décision du gouvernement. En effet, ce 13 mars 2021, marque l’anniversaire du confinement des gabonais. Toutes les mosquées, les églises, les bars, discothèques et restaurants du pays sont fermés depuis le 12 mars 2020. Pour exprimer leur mécontentement, les gabonais ont lancé un mouvement non violent qui consiste à s’arrêter dès 20 heures devant les portes ou les fenêtres des concessions et taper sur des casseroles pendant 5 minutes.

Le jeudi 18 février 2021, des jeunes seraient descendu dans la rue, bravant ainsi le couvre-feu. La situation a dégénérée lorsque la police a tenté d’intervenir. Selon le procureur de la République, André Patrick Roponat : « Des groupes de personnes ont violé le couvre-feu mis en place pour protéger la population contre l’épidémie de Covid-19. Ces personnes, en grand nombre, ont érigé des barricades sur la voie publique et brûlé des pneus, entravant ainsi la circulation. Alertés par les habitants des quartiers, les forces de l’ordre se sont aussitôt rendues sur les lieux et ont essuyé des jets de projectile de la part de ces personnes devenues hostiles. Des agents en sont sortis avec des blessures. »

Deux personnes blessées par balles dans ces émeutes ont succombé à leur blessure malgré leur transport dans un centre de santé. Selon le procureur de la République une enquête a été ouverte afin de situer les responsabilités de ces drames. « Les premiers éléments de l’enquête révèlent qu’un véhicule de type Toyota Prado a été vu sur les lieux avec des personnes portant des cagoules et qui ont ouvert le feu. Des autopsies vont être pratiquées sur les corps des victimes et un point sur l’avancée de l’enquête sera fait en temps utile», a-t-il précisé.

Depuis l’entrée de la maladie dans le pays, le Gabon a enregistré au total 16 660 cas positifs et 96 décès.

Les autorités ont déjà annoncé leur plan de vaccination mais aucune communication n’a été faite l’acquisition du vaccin.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page