Réconciliation au Burkina Faso : Zéphirin Diabré discute avec les Emirs du Sahel

Le ministre d’état, chargé de la réconciliation nationale, Zéphirin Diabré a reçu en audience ce 22 février 2021, une délégation des Emirs de la région du Sahel. L’objet de cette rencontre était d’envisager des pistes de solutions communautaires afin d’aboutir à une réconciliation impliquant tous les Burkinabès.

Le ministre chargé de la réconciliation nationale, Zéphirin Diabré, depuis sa nomination le 10 janvier 2021, multiplie les rencontres avec les différentes composantes de la population. Ce lundi 22 février 2021, c’est une délégation des chefs coutumiers de la région du Sahel qui a été reçue par le ministre. Selon Zéphirin Diabré, l’objet de cet entretien était « de voir quelles solutions communautaires entreprendre, pour apaiser les cœurs ».

Comme il l’a toujours répété, Zéphirin Diabré estime que la question de la réconciliation ne doit pas être considérée uniquement sur le plan de la politique, car au sein même des communautés, il existe des déchirures. C’est la raison pour laquelle, dit-il, avoir jugé nécessaire d’écouter les différentes composantes de la population afin d’établir une feuille de route.

Selon le ministre Zéphirin Diabré, après ces séries de rencontres, des concertations seront menées dans les différentes régions et provinces du Burkina Faso dans le but toujours de mieux suivre les actions.

A sa sortie d’audience, l’Émir de Liptako, Ousmane Amirou, a exprimé au nom de la délégation, sa satisfaction. Tout comme le ministre Zéphirin Diabré, il estime que la question de la réconciliation est une question qui concerne tous les Burkinabè d’autant plus qu’elle permettra de régler plusieurs problèmes auxquels fait face le Burkina Faso. « Nous voulons avoir la possibilité d’aller d’un point A à un point B sans être inquiété. D’où l’importance de la réconciliation dans le pays », s’est-il exprimé.

Par ailleurs, l’Émir Ousmane Amirou qui s’inscrit dans la logique de « vérité-justice-réconciliation » tout comme le ministre Zéphirin Diabré, a au nom de ses collègues Emirs, souhaité que la justice ne soit pas à la solde seulement des ‘’vainqueurs’’.

Patrick Manegre

Faso7

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité