Burkina Faso : WoLAf renforce les capacités de 200 jeunes filles

L’initiative Women Leadership in Africa (WoLAf) a clôturé ce 05 novembre 2020 les sessions de formations de renforcement de capacité qu’elle avait entreprit depuis le 27 octobre 2020 à l’égard de plusieurs jeunes filles  dans le cadre du WoLAf forum.

Le WoLAf forum est une initiative qui depuis 4 ans, permet d’identifier par appel à candidature 200 jeunes femmes du Burkina et de la diaspora pour participer à un programme au cours duquel, elles auront la possibilité d’avoir une femme modèle dans leurs domaines d’activités pour les accompagner sur une année à travers un programme de mentorat.

Cette année, à raison de l’épidémie de Coronavirus, le forum n’a pas pu se tenir. Néanmoins, les organisateurs ont tenu à permettre aux filles sélectionnées de bénéficier d’un renforcement de capacité « Au-delà de la tenue du forum, il y a aussi le mentorat. (…) Faire en sorte que les jeunes filles disposent de plus d’aptitudes, de plus de capacités en matière de leadership pour mieux conduire les initiatives qu’elles portent », s’est exprimé Cheick Faïçal Traoré, commissaire général du programme WoLAf.

C’est dans cette optique que les organisateurs ont initié depuis le 27 octobre 2020, quatre sessions de renforcement de capacité sur deux jours. Au cours de ces sessions de formations, selon Cheick Faïçal Traoré, les jeunes filles divisées en groupes de 50 personnes, ont pu échanger directement avec des femmes modèles dans leurs domaines d’activités et bénéficier d’une formation en art oratoire et en branding personnel. « Nous avons 40 femmes modèles dans divers domaines d’activités », a-t-il déclaré. Il s’agit entre autres de la réalisatrice Apolline Traoré, Aline Kaboré, promotrice de la marque Danfanima, la magistrate ancienne ministre Juliette Nignan.

Echanges intergénérationnels…

Ce 05 novembre 2020, lors de la cérémonie de clôture qui a regroupé plusieurs jeunes filles, c’est Bintou Diallo, conseillère spéciale du commissariat général de WoLAf qui a été invitée à échanger avec les jeunes filles. Pendant plus de deux heures, dans des échanges intergénérationnels, les jeunes filles se sont imprégnées des expériences, de la vision et du parcours exceptionnel de l’Administratrice des affaires spécialisées en Banque-Finance et apprenti sociologue spécialisée en Développement et changement socio-économique. Bintou Diallo qui est par ailleurs présidente du Comité Directeur de Afrika Tomorrow, après avoir écouté les jeunes filles, leur a prodigué des conseils pour réussir dans leurs différents domaines d’activités mais surtout de «croire en elles et à leurs rêves».

Pour le commissaire général du WoLAf, l’attente principale à l’issue de ces séances de formation, est que les jeunes filles puissent influencer la société. « L’attente principale est qu’à partir du moment où elles ont reçu un certain nombre de capacités supplémentaires, elles doivent aller à un autre niveau. Elles doivent avoir plus d’impact dans la société », s’est exprimé Cheick Faïçal Traoré.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page