Elections 2020 au Burkina Faso : Les Lions de la province du Kadiogo rugissent

La direction provinciale du Kadiogo de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) a organisé un meeting ce 03 novembre 2020 pour lancer sa double campagne. Cette activité placée sous la direction du Directeur provincial de campagne, Rabi Yaméogo a été l’occasion pour le parti de Zéphirin de présenter ses candidats sur la liste législative du Kadiogo avec à sa tête Salifou Nikiéma, maire de la commune de Komsilga.

L’hippodrome de Nonsin dans l’arrondissement 3 de Ouagadougou était aux couleurs de l’UPC cet après-midi de ce 03 novembre 2020. Les lions et les lionnes pour parler des militants et des militantes du parti du lion, sont sortis nombreux pour répondre à l’appel de leur parti.

Pour les responsables de la direction provinciale du Kadiogo, la mobilisation de leurs militants ce après midi prouve que le parti du lion est bien préparé pour conduire leur champion Zéphirin Diabré à Kossyam au soir du 22 novembre 2020.

Selon les responsables provinciaux de l’UPC du Kadiogo, il était nécessaire d’organiser ce meeting pour non seulement présenter les candidats à la législatives mais aussi pour saluer les militants du parti qui ont répondu présent à l’appel du parti depuis l’ouverture officielle de la campagne. « Depuis avant-hier, on a commencé la mobilisation dans les arrondissements et dans les communes rurales. Nous voyons que la mobilisation est forte. C’est le lieu de remercier les militants et les militantes qui nous accompagnent », s’est exprimé Issouf Nikiéma, maire de la commune de Komsilga et tête de liste du Kadiogo. Pour lui, la mobilisation de ce jour 03 novembre 2020 et les différentes mobilisations des militants lors des différents déplacements du président du parti Zéphirin Diabré dans les provinces, montrent que l’UPC devrait en principe faire « un coup KO » au 22 soir.

Les démissions, un non évènement…

A la question de savoir si les démissions en cascade survenues au sein du parti avant le début de la campagne n’ont pas affaibli le parti, Issouf Nikiéma, par ailleurs président des jeunes du Kadiogo, a répondu par la négative. Pour lui cela constitue « un non évènement ». Il estime que les démissionnaires ont quitté le parti parce qu’ils n’ont pas été retenu sur la liste du Kadiogo. « S’ils étaient forts, ils n’allaient pas perdre leurs postes au niveau du Kadiogo. C’est nous jeunes qui avons décidé de ne plus céder les postes au vieux », a poursuivi Issouf Nikiéma.

Pour le maire de l’arrondissement 3 de Ouagadougou, Rainatou Ouédraogo, son parti, l’Union pour le progrès et le changement est en pleine forme. Selon elle, l’UPC est en train de travailler afin d’assurer la victoire finale à leur candidat. « Au regard de l’engagement, au regard de la qualité des candidats aux législatives, moi je dis ce soir que l’UPC est déjà à Kossyam avec 90% des députés à l’assemblée nationale », s’est-elle exprimée.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page