Présidentielle en Guinée : Le vice-président de la CENI propose la reprise partielle ou intégrale du scrutin

Si les observateurs de la CEDEAO et de l’union africaine ont salué  » la bonne tenue du scrutin », les rapports des commissaires de la CENI dit tout le contraire.

Selon ces rapports, les opérations de centralisation des résultats ont fait l’objet d’énormes irrégularités. Il s’agit en autres du « refus d’afficher les résultats, du manque de transparence dans la remontée des procès-verbaux, des disparitions, substitutions ou encore falsifications de PV… », selon le rapport fourni par les commissaires de la CENI.

Particulièrement dans la région de la Haute Guinée, les commissaires de la CENI à travers leur rapport ont indiqué une « concentrations d’anomalies ».

Dans cette partie du pays considérée comme étant le fief d’Alpha Condé, « certains taux de participation oscillent entre 98 et plus de 100% », ont indiqué les commissaires de la CENI. Par ailleurs, toujours selon les commissaires, on constate dans cette partie de la Guinée, « peu de bureaux de vote annulés, presqu’aucun bulletin nul dans cette zone rurale avec un fort taux d’analphabétisme ».

Le rapport des commissaires de la CENI pour terminer, pointe du doigt l’incohérence du nombre exact de suffrages exprimés. « Le nombre total de suffrages exprimés ne correspondrait pas à la somme des suffrages obtenus par l’ensemble des candidats », indique le rapport.

Selon le porte-parole de la CENI, malgré les irrégularités révélées par les commissaires, il est trop tard pour la CENI d’agir. Il appartient désormais selon lui, aux candidats de formuler des recours au niveau de la Cour constitutionnelle qui a son tour tranchera de la proclamation définitive des résultats ou de l’annulation du scrutin dans un délai de 05 jours.

Faso7

Source : RFI

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page