Côte d’Ivoire :  Que pense Ouattara de la migration vers son pays ?

Dans une interview accordée au journal Le Monde sur la vie de la Côte d’Ivoire, le président ivoirien Alassane Ouattara s’est prononcé sur la vague migratoire venue du Sahel en direction de son pays.

A la question de savoir si l’importante vague migratoire des pays du Sahel vers la Côte d’Ivoire ne constitue pas un important problème économique pour son pays, Alassane Ouattara a répondu « voulez-vous que l’on fasse ? Nous avons un taux d’immigration très élevé. »

Le président ivoirien, candidat à sa propre succession pour un éventuel 3ème mandat estime que le plus nécessaire pour freiner ce déplacement massif des autres populations vers son pays est la sécurité régionale. « Ce que nous souhaitons, c’est la sécurité régionale pour que les gens restent chez eux. Nous avons quatre millions de Burkinabés ici, plus d’un million de Sénégalais, au moins un million de Maliens. Donc si la Côte d’ivoire va bien, cela profite à ces pays du fait des transferts d’argent », a-t-il déclaré avant d’ajouter, « Il faut que les Européens aident davantage ces pays pour que les gens puissent rester chez eux, y compris la Côte d’Ivoire, où il a y a des emplois sans que cela empêche des jeunes d’être tentés par les mirages de l’Europe. »

Par ailleurs, Alassane Ouattara a été interrogé sur le sort de l’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro. Pour le président ivoirien, ça sera sans aucun doute la prison pour l’ex Chef rebel en exil en France. << Pour lui ce sera la prison. Il n’y a aucun doute là-dessus. Il mérite la prison à perpétuité pour ce qu’il a fait. Après les mutineries de 2017, on a trouvé des tonnes d’armes chez lui. Puis nous en avons trouvé au siège de son parti. En quoi un président de l’Assemblée nationale a-t-il besoin d’avoir des lance-roquettes au siège de son parti ? Il y avait une organisation en vue d’effectuer un coup d’Etat >>, a déclaré Alassane Ouattara.

Source : Le monde

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page