Burkina Faso : L’armée en action dans la région de l’Est

L’état-major général des armées a fait le point des opérations menées par les forces armées nationales durant a période du 21 au 27 septembre 2020. Au total 10 opérations aériennes ont été menées ainsi que 39 opérations de sécurisation de marchés et lieu de culte et 261 patrouilles et escortes.

Selon l’armée, un détachement de DIAPAGA est intervenu le 24septembre 2020 pour « démanteler une base terroriste dans les environs de TAPOA-DJERMA (Province de la TAPOA). Lors de la mission, les forces armées nationales ont été pris en parti par les forces ennemies mais elles ont réussi à neutraliser 07 terroristes et récupérer des motos de l’armement et des munitions. On déplore malheureusement 08 blessés du coté des forces armées. Ces derniers ont été pris en charge après évacuation.

Par ailleurs, toujours le 24 septembre 2020, un assaut a été lancé par les forces armées nationales dans la zone de DIABATOU, dans la province de la KOMANDJARI. Au cours de cette opération les soldats burkinabè ont pu neutraliser (quinze (15) terroristes. Selon l’armée, de l’armement et des munitions ont également été récupérés lors de cette opération.

Aussi, le 24 septembre 2020, suite à la mort de six (06) volontaires pour la défense de la patrie (VDP) après une attaque contre le village de TOULDENI, une unité d’intervention de FADA appuyée par les VPD ont effectué des ratissages et ont pu « neutraliser plusieurs terroristes », a fait savoir l’armée.

Des nouvelles de Djibo et du Sourou…

Toujours le 24 septembre 2020 l’armée a indiqué qu’une unité militaire et un groupe terroriste ont eu un accrochage dans les environs de YOBRI toujours à l’Est dans la province de la TAPOA. Les forces armées nationales ont pu repousser les ennemis sans enregistrer aucune perte en vie humaine dans leurs rangs.

L’armée a informé que deux engins explosifs ont été détectés et détruits par les forces armées nationales le 27 septembre 2020, dans le cadre de la sécurisation de l’axe KONGOUSSI-DJIBO.

Selon l’état-major général des armées, le 24 septembre 2020, dans la province du Sourou, dans les environs de DOUNKOU, une escorte mixte du détachement de TOENI a été victime d’un engin explosif improvisé. Deux soldats burkinabè sont morts suite à cette attaque.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page