CFOP Burkina Faso : Saran Sérémé « utilise les biens publics pour battre campagne » (Amadou Dicko)

Après un mois de pause, s’est tenu dans la matinée du 08 septembre 2020 le traditionnel point de presse du Chef de file de l’opposition politique (CFOP/BF). Plusieurs questions ont été abordées en rapport avec la gestion du pays par le pouvoir actuel.

De manière spécifique, les conférenciers notamment Amadou Dicko Vice-Président de L’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) et Carlos Toé Président du Mouvement pour le Changement et la Renaissance (MCR), ont abordé les questions de l’augmentation du nombre de déplacés interne, des inondations, de l’organisation des élections, et celle relative l’utilisation des biens publics de l’Etat pour des fins politiques.

Pour Amadou Dicko, le Burkina Faso traverse une grave crise sécuritaire et humanitaire depuis l’avènement du pouvoir du Mouvement pour le peuple et le progrès (MPP). Les récents chiffres du Conseil national de secours d’urgence (CONASUR) montre que le Burkina Faso compte environ 1 million 13 mille personnes déplacées internes., a-t-il fait savoir. « C’est sous le régime du MPP que notre pays vit cette catastrophe humanitaire. Accorder un second mandat à ce régime équivaudrait à s’enfoncer davantage dans le chaos car ce régime a montré toutes ses limites en matière de gouvernance durant ces cinq années » a poursuivit le Vice-Président de l’UPC.

L’Autorité supérieure du contrôle d’Etat invité à agir

Pour ailleurs en ces temps de grandes pluies provoquant des inondations à travers le pays, le CFOP a tenu à exprimer sa compassion à l’endroit des populations victimes des eaux de pluie. L’institution dirigée par Zéphirin Diabré, exige du ministère de l’Urbanisme d’avoir une vraie politique pour les villes et pour l’évacuation des eaux au lieu d’être un ministère des « deals des promoteurs immobiliers ».

Pour ce qui est des élections à venir, l’opposition a fait savoir qu’elle reste très vigilante afin qu’aucune fraude ne vienne entacher le scrutin. A cet effet, le CFOP a dénoncé les agissements du médiateur du Faso, Saran Séréme. « Elle utilise les biens publics du Médiateur du Faso pour battre campagne à l’occasion de ses missions officielles», a déclaré Selon Amadou Dicko.

L’Opposition politique condamne fermement ces pratiques qui ébranlent la réputation du Médiateur du Faso. Elle invite par ailleurs l’Autorité supérieur du contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption et la Justice à se pencher sur les agissements de Saran Séréme.

Wendnekôta Gédéon Sango (stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page