Burkina Faso : L’UNFPA offre deux ambulances à deux structures sanitaires

Le fonds des nations unies pour la population (UNFPA) a offert deux ambulances et du matériel médicotechnique à des structures sanitaires du Burkina Faso. La cérémonie de la remise de ce don a eu lieu ce 10 aout 2020 au Centre Hospitalier universitaire de Tengandogo en présence de du ministre de la santé.

Le Fonds des nations unies pour la population apporte son soutien à plus de 180 formations sanitaires du Burkina Faso. En effet l’UNFPA dans le cadre de la mise en œuvre du 8eme programme de coopération avec le gouvernement burkinabè, a fait un don d’un montant de 252 251 500 francs CFA au profit des centres de centre au Burkina.

Du matériel médicothecnique a été également offert par l’UNFPA

Ce don est composé de deux ambulances et de matériel médicotechnique. Le Représentant Résident de l’UNFPA Auguste Kpognon, a fait savoir que les deux ambulances sont destinées aux Centres médicaux avec antennes chirurgicale de Po et de Titao.Quant au matériel médicotechnique, composé de matériel de réanimation du nouveau-né, d’anesthésie, de tables d’examens gynécologiques, de tables d’accouchement, d’instruments chirurgicaux et de consommables médicaux, Il est destiné aux 190 formations sanitaires du réseau SONU. « Dans le cadre de la mise en œuvre du PNDES, de l’UNFPA s’était engagé pour 10 ambulances sur 300 qui ont fait l’objet de projet structurant. La présente remise des deux ambulances ce jour porte à 11 le nombre d’ambulances déjà fournies par l’UNFPA », a laissé entendre Auguste Kpognon.

« Ne plus mourir en voulant donner la vie »

Le ministre de la santé a tenu à exprimer à toute sa reconnaissance à l’UNFPA et rappeler l’état des lieux des décès maternels au Burkina Faso.Selon Claudine Lougué, « Les principales causes des décès maternels au Burkina Faso sont les hémorragies, les infections, la rétention placentaire, les ruptures utérines, es complications des avortements et les éclampsies. Ces causes obstétricales directes représentent plus de deux tiers des décès ».

Le matériel médicotechnique est destiné aux 190 formations sanitaires du réseau SONU

Par ailleurs le ministre, a fait savoir qu’au-delà des causes médicales des décès néonatals, il existe d’autres facteurs non médicaux qui occasionnent cette mortalité. Il s’agit entre autres de l’absence de consultation prénatale (CPN), de l’insuffisance des soins obstétricaux et d’urgences.

Pour la ministre de la santé, les acteurs travaillant à la préservation de la santé de la mère et de l’enfant avec pour devise « Ne plus mourir en voulant donner la vie » ont contribué à faire baisser la mortalité maternelle et néonatale au Burkina Faso. Elle a rassuré que les services de santé bénéficiaires du matériel et des ambulances offert par l’UNFPA, en feront bon usage.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page