Burkina Faso : Safiatou Lopez condamnée à 24 mois de prison sans sursis

La justice burkinabè a condamné par contumace Safiatou Lopez Zongo ce 13 juillet 2020 à 12 mois de prison ferme,  pour l’affaire qui la liait à l’Adjudant-Chef Major Abdoulaye Sawadogo, commandant la brigade de recherches de Ouagadougou.

Madame Lopez a été jugée coupable de diffamation sur l’Adjudant-Chef Major Abdoulaye Sawadogo.

Condamnée à 12 mois de prison avec un mandat d’arrêt et une amende de 500 000 francs CFA ce jour, Safiatou Lopez devrait purger une peine plus lourde. En effet, pour avoir révoqué une condamnation avec sursis prononcée à son encontre en 2018, elle est sanctionnée également à 12 mois de prison. En plus elle devra payer 1 000 000 F CFA de dommages et intérêts et 1 000 000 F CFA de frais d’avocat.

Il faut noter que Safiatou Lopez, présidente du Cadre de concertation nationale des organisations de la société civile (CCNOSC), est actuellement en Côte d’Ivoire. Elle s’y était rendue dans le cadre de ses activités, et s’y trouve « bloquée » du fait de la fermeture des frontières à cause de la maladie à Coronavirus.

Tout en précisant sur sa page Facebook que la citation directe à comparaitre a été déposée devant sa porte en son absence, dame Lopez a tenu à réagir à sa condamnation. « Les avocats feront appel avec les preuves que mon arrestation s’est passée comme expliqué, et on fera confiance à cette même justice pour que le droit soit dit », a-t-elle écrit.

En rappel, en 2019, suite à un article publié par le journal Le Courrier confidentiel, évoquant l’évasion d’une personne gardée à vue au camp de la gendarmerie Paspanga de Ouagadougou, Safiatou Lopez Zongo, avait eu à tenir des propos « diffamatoires » à l’endroit de l’Adjudant-Chef Major Abdoulaye Sawadogo.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page