Report des législatives au Burkina Faso : Simon Compaoré et Zéphirin Diabré disent non

Les partis membres de l’opposition politique ainsi que ceux de la majorité, tous membres du dialogue politique, ont tenu une rencontre ce 10 juillet 2020 afin  de donner leur point de vue sur la proposition de l’assemblée nationale à reporter d’une année les élections législatives.

A l’issue de cette rencontre initiée par le ministre de l’administration territoriale, Siméon Sawadogo, le président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), par ailleurs chef de file de l’opposition et co-président du dialogue politique, Zéphirin Diabré  a fait savoir que la décision retenue par l’ensemble des parties à la rencontre est de maintenir les élections aux dates prévues. « Nous sommes arrivés à la conclusion commune qu’il était plus urgent, facile et approprié de nous en tenir aux conclusions du dialogue politique. A savoir, le maintien à une date unique, du couplage des élections législatives et présidentielle pour le 22 novembre 2020“ », a-t-il déclaré au micro du journal Burkina24

Par ailleurs le président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Simon Compaoré, a laissé entendre que les deux parties (opposition / majorité) ont convenu qu’il est bon de s’en tenir  « au timing qui a été adopté et qui est connu », à savoir le 22 novembre 2020, date des élections couplées.

On retient que pour ce qui concerne les partis politique de la majorité comme ceux de l’opposition, la proposition de l’assemblée nationale de prolonger d’un an les mandats des députés est rejetée.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page