Burkina Faso : ‘’CONVERGENCE JEUNE’’ la nouvelle coalition pour la défense des intérêts des jeunes

Une vingtaine d’organisations de jeunes se sont réunies en coalition pour défendre ensemble les intérêts des jeunes. La présentation de cette coalition a été faite ce 09 juillet 2020 à Ouagadougou.

Dans l’optique de mutualiser leurs forces pour atteindre leurs objectifs, une vingtaine d’associations de jeunes se mettent ensemble pour crée une coalition. Dénommée  »CONVERGENCE JEUNE », elle a été présentée officiellement ce 09 juillet 2020 à l’opinion publique lors d’une conférence de presse.

Se basant sur le contenu du rapport élaboré par l’Association des Jeunes pour le développement Durable au Burkina Faso (AJDD/BF), les jeunes estiment ne pas être présents dans les sphères décisionnelles du Burkina Faso. En effet, selon ce rapport, il y a 0% de jeunes au gouvernement et au Parlement, environ 24% dans les institutions publiques et 15% dans les collectivités. L’objectif essentiel de la création de cette coalition est donc de changer cette tendance selon le porte-parole de la coalition, Cheick Fayçal Traoré. « Au regard de cette situation et faisant suite aux recommandations dudit rapport, il nous parait pertinent de nous engager dans une action de développement qui consiste à converger nos énergies pour une prise en compte effective des jeunes dans la gouvernance du Burkina Faso », a-t-il laissé entendre.

Pour atteindre ses objectifs, la coalition ‘’CONVERGENCE JEUNE’’ qui est composée de trois entités à savoir l’assemblée générale, le porte-parolat et les groupes thématiques entend faire des propositions à travers la signature d’un pacte de gouvernance intergénérationnelle avec les partis politique. La signature de ce pacte va engager chaque partis politique qui participera aux élections à venir. Il va s’agir d’abord de positionner « des jeunes dans le trio de tête des listes de candidatures » pendant les élections législatives et municipales à venir. Ensuite, ce pacte va exiger la « nomination d’au moins 30% de jeunes aux postes nominatifs au gouvernement et dans l’administration publique ». Enfin, le dernier point du pacte est « l’observation d’un moratoire sur l’âge de la jeunesse en respectant un prorata de 15% pour les jeunes de 18-35 ans et 15 % de 35-45 ans », a expliqué le porte-parole de la coalition.

Malgré le fait que certains engagements tels que le « quota genre » n’arrivent toujours pas à être mis en oeuvre, la coalition ‘’CONVERGENCE JEUNE’’ estime que la voix de la négociation, reste la meilleure pour faire changer les choses. « Ce que nous sommes en train de faire n’est pas un combat contre quelqu’un (…). L’histoire de notre pays nous enseigne qu’aller jusqu’aux crises, aller jusqu’à des situations conflictuelles n’est pas la meilleure approche. Aujourd’hui si les jeunes se mettent ensemble, ils peuvent barrer la route à certains acteurs politiques », s’est exprimé Cheick Fayçal Traoré.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page