Burkina Faso : Le label du chapeau de Saponé dévoilé

Le ministre du commerce en compagnie de celui de la culture ont participé ce 04 juillet 2020 à la cérémonie du dévoilement du label du chapeau de Saponé, dans la région du centre-sud, province de Bazéga.Plusieurs autres autorités ont pris part à cette cérémonie dont le maire de la commune de Ouagadougou et le Chef de Manga.

Selon le ministre Harouna Kaboré, c’est dans le cadre de la promotion et de la valorisation des produits locaux, que le gouvernement burkinabè à travers le ministère du commerce, de l’industrie et l’artisanat a initié un projet pour la labélisation de 04 produits du terroir burkinabè à savoir le pagne tissé Faso Danfani, le chapeau de Saponé, le beurre de Karité et les produits en cuirs et en peaux de Kaya.

Le chapeau de Saponé

Pour Harouna Kaboré, le chapeau de saponé est un patrimoine culturel très important. « Le chapeau de saponé est un objet d’art où au-delà de son origine est devenu un symbole de la culture burkinabè, un instrument de fierté nationale pour chaque burkinabè surtout dans ses accoutrements traditionnels au niveau national qu’à l’international », s’est-il exprimé.

Selon Harouna Kaboré, le chapeau de saponé étant un produit rentrant dans le domaine de la commercialisation, afin de lutter contre la fraude et la contrefaçon, sa labélisation devient une nécessité. « Le chapeau de Saponé doit être indentifiable et reconnaissable facilement. Cela doit se faire par un élément graphique de nature à permettre sa reconnaissance sur le marché national et international pour tout consommateur. Cet élément graphique devra en outre contribuer à la valorisation du chapeau et permettre aux consommateurs de l’identifier conforment aux prescriptions du cahier de charges et du règlement d’usage du label, tout en limitant les risques de confusions, de copies et de reproductions illicites », a laissé entendre Harouna Kaboré.

Un élément de reconnaissance

Le ministre de la culture en prenant la parole a fait savoir qu’au-delà de la dimension culturelle nationale, le chapeau de saponé est un élément de « reconnaissance » qui participe à la promotion du tourisme. « C’est un élément à travers lequel le Burkina est connu à l’étranger », a déclaré Abdoul Karim Sango.

Le ministre Harouna Kaboré en compagnie du ministre Abdoul Karim Sango et le Maire Armand Béouindé entrain d’admirer des chapeaux de Saponé

Aussi pour le ministre de la culture, la labélisation du chapeau de Saponé est une très bonne chose du fait de sa dimension économique. « Nos ancêtres ont fait ce métier par passion, par motif d’identité culturelle mais aujourd’hui nous sommes dans un environnement mondialisé. Il y a donc la dimension business de cet aspect des choses. Il faut de plus en plus évidemment que nos parents, nos mamans qu’on a vu ici entrain de tisser ce chapeau, puissent en vivre sérieusement », a-t-il laissé entendre.

Une société coopérative simplifiée a été mise en place sous l’égide du chef de Saponé Naaba Siguiri afin de permettre à tous les intervenants dans la chaine de production du chapeau de Saponé d’être dans de bonnes conditions de travail. Dénommée « Société coopérative des producteurs de chapeau de saponé », l’objectif de la création de cette coopérative qui regroupe des hommes aussi bien que des femmes est « d’améliorer les conditions économiques de ses membres à travers la fabrication et la commercialisation du chapeau de Saponé », a laissé entendre Assita Kaboré, représente des producteurs de chapeau de Saponé et trésorière de la société coopérative.

Une marque bientôt protégée

Par ailleurs, la trésorière de la société coopérative a profité de l’occasion pour solliciter l’accompagnement du gouvernement notamment celui du ministère du commerce et celui de la culture pour qu’à travers leur organisation, le défi de la qualité des productions de tous les producteurs de chapeau de Saponé soit relevé.

Lbe
Un chapeau en confection

Le chef de saponé, Naaba Suigiri en prenant la parole, a tenu à remercier le gouvernement pour avoir entamer le processus de labélisation du chapeau de Saponé. Par ailleurs il a souhaité que les autorités continuent dans cette logique de valorisation du chapeau de ses ancêtres afin que celui-ci puisse rayonner d’avantage au niveau national et international.

Le ministre Harouna Kaboré a fait savoir qu’après cette étape de présentation du visuel du label, le processus va se poursuivre jusqu’à l’aboutissement. « Après cette étape, avec les documents nécessaires nous allons sur cette base protéger le produit à l’OAPI (Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle) avec une extension à l’OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle). Lorsque nous allons finaliser, avec la coopérative, nous allons faire en sorte que tous les produits qui vont sortir ici soient donc labélisés », a-t-il conclu.

Amadou ZEBA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page