Burkina Faso : « La CENI, ce n’est pas le campus » (Newton Hamed Barry)

Le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Newton Hamed Barry a rencontré ce 30 juin 2020 une délégation des opérateurs de kip (OPK) qui n’ont pas été affectés pendant l’opération d’enrôlement des électeurs.C’était en présence des journaliste au siège de l’institution .

Pour le président de la CENI l’objet de cette rencontre était d’échanger directement avec ces agents afin que soit levée toute ambiguïté sur la question d’affectation des OPK. « C’est un souci de transparence que nous avons décider de vous rencontrer », s’est exprimé Newton Barry à l’entame de la rencontre.

Ayant pris la parole, les OKP présents qui représentaient également leurs camarades étant dans la même situation qu’eux, ont fait l’exposée des raisons de leurs mécontentements à l’égard de la CENI. Il s’agit entre autres de la non affectation de certains agents, de l’affectation qu’une seule fois ou deux fois pour d’autres bien qu’ayant été formés.

Le président aidé par son équipe, ont apporté des explications à ces revendications. Selon Newton Barry, si certains éléments n’ont pas été déployés, c’est essentiellement pour des raisons d’indiscipline et des raisons propres à la CENI. « Si vous êtes absent à la formation, nous on ne peut pas vous déployer », a déclaré Newton Barry. Selon lui plus de 800 OPK étaient absents lors de la formation et 205 OPK étaient absents aux affectations. Aussi le comportement de certains OPK mettaient en danger les objectifs que la CENI s’était fixés. C’est ce qui a poussé la CENI à « blacklister » 166 opérateurs de Kits pour mauvais comportement. Certains OPK sont actuellement en détention pour plusieurs raisons, a fait savoir le président de la CENI. « Toute personne qu’on a pris dans une situation en porte à fou avec nos objectifs, nous avons décidé de ne plus l’aligner si on l’avait déjà aligné (…). La CENI, ce n’est pas le campus », a-t-il déclaré. Pour finir, le premier responsable de la CENI a fait savoir que les OPK ont été mis au courant à l’avance que la CENI n’a pas obligation de les déployer sur toutes les zones. « On vous a dit que c’est au regard d’un certain nombre de chose que la CENI peut décider de ne plus vous réaffecter », a laissé entendre Newton Barry.

A la sortie de la rencontre l’un des OKP non réaffecté a fait savoir que les échanges avec le président lui ont permis d’être mieux informer. « On est mieux éclairé maintenant mais on ne peut pas dire qu’on a eu satisfaction parce qu’il y en a qui ne sont toujours pas déployés. On espère que les OPK non déployés pourront profiter des zones qui n’ont pas encore été enrôlées. Nous irons rendre compte à nos camarades », Isaac Sebgo, l’un des représentant des OPK.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page