Burkina Faso : « Je demande à tout un chacun de fêter dans la réserve » (Imam El Adj Mohamed Sourwila)

Une partie des musulmans de Ouagadougou ont fait la prière de l’Aïd Al Fitr marquant la fin du mois de ramadan du côté de la place de la nation ce 24 mai 2020 sous l’office de l’iman El Adj Mohamed Sourwila.

Port du cache-nez exigé, nettoyage des mains avec du gel hydroalcoolique, telles étaient les conditions pour avoir accès à la place de la nation de Ouagadougou ce matin du 24 mai 2020 pour la prière. En plus de ces conditions, les fidèles musulmans ont été tenus de respecter la distanciation sociale de 1 mètre. En effet, tous les musulmans sont venus avec leur tapis de prière, qui étaient disposés selon les lignes tracées par les organisateurs.

L’iman El Adj Mohamed Sourwila après la prière dans son sermon a expliqué l’importance du jeûne de ramadan et celui de l’aumône fait aux plus démunis. Il a encouragé les musulmans à poursuivre les bonnes actions au-delà du mois de ramadan. Par ailleurs, l’Iman a demandé aux fidèles musulmans de faire la fête tout en tenant compte du contexte sanitaire particulier. « Je demande à tout un chacun de fêter dans la réserve à raison du contexte sanitaire auquel fait face notre pays », s’est-il exprimé.

Des prières pour les soldats au front…

Pour finir El Adj Mohamed Sourwila a prié afin que la paix revienne au Burkina Faso et que la cohésion sociale retrouve son lustre d’antan. Particulièrement, des prières ont été faite pour tous les soldats burkinabè engagés au front contre le terrorisme et les agents de santé qui sont en première ligne dans la lutte contre la covid-19.

Plusieurs autorités administratives et coutumière étaient présentes à la place de la nation pour accomplir le dernier acte marquant la fin du jeûne de 30 jours. En effet le président de l’assemblée nationale Alassane Bala Sakandé et le Moogo Naaba y ont fait la grande prière aux cotés de leurs frères musulmans.

Il faut noter que le ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, Siméon Sawadogo est venu communier avec les musulmans à la place de la nation au nom du gouvernement.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page