Présumés terroristes tués à Tanwalbougou : « Les Etats-Unis sont préoccupés »

Le dossier des 12 présumés terroristes tués à Tanwalbougou à Fada N’Gourma dans la région de l’Est du Burkina Faso « préoccupe » les Etats-Unis. L’ambassade des Etats-Unis au Burkina Faso l’a indiqué dans un communiqué ce vendredi 22 mai 2020.

Dans la nuit du 11 au 12 mai 2020, 12 personnes ont perdu la vie lors d’une opération de lutte contre le terrorisme le Poste de Gendarmerie de Tanwalbougou (Fada N’Gourma), avait informé le gouvernement dans un communiqué.

Le gouvernement du Burkina Faso a dit « déplorer ces décès et présente ses condoléances aux familles des personnes décédées ». Aussi, il a informé l’opinion nationale ainsi que les familles qu’une enquête administrative a été instruite afin de situer les responsabilités dans ce drame.

Lire ⇒ Présumés terroristes tués à Tanwalbougou : Le gouvernement annonce l’ouverture d’une enquête

Ce vendredi 22 mai 2020, les Etats-Unis ont réagi suite à cette affaire. « Les Etats-Unis sont préoccupés par les allégations formulées par les organisations de la société civile burkinabè et les journalistes concernant la mort de 12 personnes en garde en vue à Fada N’Gourma le 12 mai, notamment des informations selon lesquelles ces personnes auraient été torturées et tuées pendant leur détention », peut-on lire dans le communiqué de l’ambassade.

Les Etats-Unis ont également salué l’engagement du procureur de Fada à enquêter sur cet incident comme une étape vers la punition des auteurs. « Les Etats-Unis prennent au sérieux toutes les allégations de violations des droits humains et sont en contact avec ses homologues burkinabè », informe toujours le communiqué.

Lire ⇒ Burkina/Mort en détention de 12 présumés terroristes : Le CISC réclame la tête de Chérif Sy

Rappelons que dans ce dossier, le Collectif contre l’Impunité et la Stigmatisation des Communautés (CISC) a demandé la démission du ministre de la défense, le relèvement du chef de la gendarmerie de Tanwalbougou, le désarment des civils détenant des armes de guerre et la mise en place d’une commission spéciale d’enquête.

Faso7

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page