Electrification : Le Burkina Faso contracte un prêt de 92,08 milliards de F CFA

Dans le compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 6 mai 2020, le gouvernement burkinabè a autorisé la ratification de plusieurs accords de prêt, pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement, dans le secteur de l’eau et de l’assainissement d’une part et d’autre part pour le renforcement du système électrique national.

Le Conseil a marqué son accord pour la ratification de l’accord de prêt N°2100 1500 42246, signé à Ouagadougou le 21 février 2020 entre le Burkina Faso et la Banque africaine de développement (BAD) pour le financement du projet d’Eau potable et d’assainissement en milieu rural (PEPAMR).

D’un coût global d’environ 9,875 milliards de F CFA, le projet vise à accroître le taux d’accès à l’eau potable des populations des régions du Centre-Ouest de 70% en 2018 à 84% en 2022 et de contribuer à faire passer le taux d’accès à l’assainissement dans cette même région de 15% en 2018 à 70% en 2025 et dans la région du Centre-Sud de 10% en 2018 à 65% en 2025.

Il a également marqué son accord pour la ratification de cet accord de prêt N°2000 2000 04652, signé à Ouagadougou le 21 février 2020 pour le financement du Projet « YELEEN » de développement de centrales solaires et de renforcement du système électrique national.

D’un coût total de 140,38 millions d’Euros soit environ 92,08 milliards de F CFA, le Projet YELEEN couvre l’ensemble du territoire national. Il permettra entre autres d’augmenter l’offre d’énergie électrique et de réduire la dépendance énergétique du pays.

Pour la réalisation de ce projet, la Banque africaine de développement (BAD) contribue au financement par un prêt à hauteur de 48,82 millions d’Euros.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page