Burkina Faso/CDP: Un militant adresse une lettre ouverte au président du parti

Ceci est un Lettre ouverte d’un membre du BNP du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), adressée au président du CDP, Eddie Komboïgo.

 

Ouagadougou, le 02 mai 2020

Lettre ouverte de membres du Bureau politique national du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP)

Camarade président,

C’est avec une grande déception et un cœur meurtri que nous venons à vous pour marquer notre désaccord en lien avec les dérives récurrentes.
Premièrement, dans un communiqué signé par le secrétaire général du parti, sur vos instructions, et publié sur les réseaux sociaux, vous invitiez les camarades à contribuer financièrement ou matériellement pour soutenir les frères musulmans pendant ce temps de carême. Si l’idée n’est pas mauvaise, la forme pose problème. En effet, cette communication n’honore ni les musulmans, ni le CDP encore moins un homme politique digne. Nos frères musulmans méritent un minimum de respect, car faut-il le rappeler, le carême constitue le 4e pilier de l’Islam.

Alors que le bon sens vous recommandait de mettre toutes les confessions religieuses sur le même pied d’égalité, de les traiter de la même manière. Vous auriez dû simplement saluer les musulmans et leur souhaiter un bon mois de Ramadan. Au contraire, si le don vous tenait tant à cœur, il aurait alors fallu poser votre acte en toute discrétion. Mais, l’acte que vous avez posé, en demandant des cotisations aux camarades, pourrait être assimilé à une méprise.

Deuxièmement, sur la télévision BF1, nous avons vu une vidéo dans laquelle vous avez demandé la démission du président du Faso et de son gouvernement. Nous pensons sincèrement qu’aucune instance du parti (BPN, BEN), ne vous a mandaté pour faire une telle déclaration. Ce faisant, nous nous en démarquons totalement.

En tant que parti d’opposition, notre rôle est de travailler au rassemblement des ondes positives pour la reconquête du pouvoir d’Etat dans le strict respect de la Constitution, de la dignité et de la réconciliation nationale.

Cette déclaration dessert à tout point de vue, notre parti ce d’autant plus que nous sommes à 6 mois des élections présidentielle et législatives.
Camarade président, nous constatons avec un grand regret une dérive dans la communication du parti dont l’objectif est la personnalisation de la direction du parti.

Face à toutes ces dérives, nous interpellons la direction du parti à se ressaisir afin d’éviter que notre parti ne soit incompris par les citoyens et coure ainsi le risque de se retrouver dans une impasse.
Tous ceux qui veulent se servir au lieu de servir le parti, peuvent aller créer le leur.

CDP (Démocratie-Progrès-Justice)
Salifou OUEDRAOGO, membre du Bureau politique national

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page