Décès de Rose Marie Compaoré : L’UPC veut la tête de Claudine Lougué

L’Union pour le Progrès et le Changement a tenu un point de presse ce 30 avril 2020 afin de se prononcer sur les circonstances de la mort de la deuxième vice-présidente de l’assemblée nationale.

Suite à la sortie de la famille de la députée pour infirmer ses propos tenus devant l’assemblée nationale, Claudine Lougué s’est expliquée dans le journal le « Courrier confidentiel » en reconnaissant qu’elle avait menti. En effet la ministre de la santé avait affirmé devant les députés que la député Rose Marie Compaoré, 2ème vice-présidente de l’assemblée nationale, était non seulement morte de Covid-19 et que son domicile avait été désinfecté, et sa famille rencontrée par les responsables du ministère de la santé.

Pour le parti de Zéphyrin Diabré, cette déclaration de la ministre de la santé est la suite d’une série de mensonges de la part du gouvernement dans le cadre de la gestion de la crise. Pour l’UPC cette communication mensongère du gouvernement a brisé la confiance entre les populations et leurs dirigeants. En effet l’UPC estime que la population ne croit plus à l’existence de la maladie.

Le parti du lion estime que le remerciement du coordonnateur national de la riposte de Covid-19, le Pr Martial Ouédraogo est une décision insuffisante qui ne sanctionne pas sérieusement les erreurs commises dans la gestion de la crise. Le parti exige la démission de la ministre de la santé Claudine Laougué et une présentation officielle d’excuses de la part du gouvernement à la représentation nationale et au peuple tout entier.

Le parti a mentionné qu’il est resté silencieux pour observer une période de recueillement à l’honneur de la mémoire de la députée Rose Marie Compaoré et Mariam Sirina, 9ème vice-présidente de l’UPC.Cette dernier est décédée le 30 mars 2020 après le décès la 2ème vice-présidente de l’assemblée nationale.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page