L’UITA/ Burkina : « Coronavirus ne doit pas être un prétexte pour brimer les droits des travailleurs »

L’Union internationale des travailleurs de l’alimentation, de l’agriculture, de l’hôtellerie-restauration, tabac et des branches connexes a fait un don ce 27 avril 2020 au profit de ses membres.

Dans le cadre de la lutte contre la maladie à Coronavirus, l’UITA a décidé de faire parler son cœur au profit de ses collaborateurs. En effet, l’Union a mis à la disposition de ces membres du matériel de prévention et de sensibilisation. Ce don d’une valeur d’environ un million (1000 000), se compose de lave-mains, du savon, de masques de protection, de gels hydro alcooliques, des tee-shirts et des affiches.

Les structures bénéficiaires sont au nombre de 07.Il s’agit de la Fédération Nationale des Boulangers et Pâtissiers du Burkina (FNBP-B), la Fédération Nationale des Agriculteurs, Planteurs, Eleveurs et Maraîchers du Burkina (FNAPEM), le Syndicat national des employés de maison et de Gardiennage du Burkina (SYNEMAG-B), le Syndicats National des Travailleurs Domestiques et du Secteur Informel du Burkina (SYNTDIB), le Syndicat National des Travailleurs de l’Agroalimentaire et de l’Hôtellerie (SYNTAH), le Syndicat National des Travailleurs de l’Agriculture (SYNATRAG) et le Syndicat National des Travailleurs de l’Environnement, du Tourisme et de l’hôtellerie (SYNTETH).

Pour Ouédraogo Bassirou, le coordonnateur national de l’UITA Burkina, l’initiative de ce don a été prise non seulement pour apporter la contribution de l’Union à la lutte contre le Covid-19 mais également pour tirer la sonnette d’alarme sur les mesures d’hygiène à respecter quotidiennement par les travailleurs afin d’éviter la maladie.

L’appel du Coordonnateur…

présente au Burkina Faso depuis 1996, l’Union internationale des travailleurs de l’alimentation, de l’agriculture, de l’hôtellerie-restauration, du tabac et des branches connexes est une fédération internationale d’organisation syndicale qui œuvre dans la chaîne  de l’agroalimentaire au niveau mondiale.

Baasirou Ouédraogo, Coordnateur de UITA/Burkina

Pour finir, Bassirou Ouédraogo a lancé un appel aux différents employeurs pour un meilleur traitement des travailleurs. « Nous lançons cet appel parce qu’il nous ait revenu que dans différents secteurs concernés, il y a des mesures qui sont prises qui ne sont pas de nature à favoriser la sérénité au niveau du travail. Par exemple au niveau du ministère de l’environnement, des travailleurs ont vu leurs salaires suspendus au cours de ce mois pour des faits de grève alors qu’ils n’étaient pas censés être en grève. Par exemple dans le secteur de la boulangerie, on a constaté des licenciements (…). C’est pourquoi nous avons dit, Coronavirus ne doit pas être un prétexte pour brimer les droits des travailleurs », a-t-il lancé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page