Bassolma Bazié : « Le peuple a toujours été victorieux ! »

Ceci est une contribution de Bassolma Bazié, secrétaire général de la CGT-B et porte-parole des syndicats en lutte contre l’application de l’IUTS sur les primes et indemnités des agents publics au Burkina Faso.

Ce que les Magistrats vivent en termes de répression, c’est ce que les policiers vivent, c’est ce que la presse vit : la répression politique !

Leur « TORT » :

  1. Pourquoi des policiers recrutés et formés pour réprimer ceux et celles qui oseront contrarier le système osent-ils être avec ces opprimés ??
  2. Pourquoi des Magistrats (la justice, 3e pouvoir) recrutés et formés pour juger, déposer et embastiller ceux et celles qui oseront contrarier le système osent-ils être avec ces opprimés ??
  3. Pourquoi des journalistes (la presse, 4e pouvoir) recrutés pour brouiller et étouffer les gémissement d’un peuple vivotant dans la misère osent-ils relayer ces gémissements perturbateurs du système ??

Et pour preuves :

– Un défenseur du système l’a lâché en ces lignes : « quand je vois un Magistrat, je descends et mets chapeau bas ! ». Seulement que pour les esprits avertis et donc aguerris, ce chapeau si bas dans le fond n’est pas pour « respecter » l’honneur, l’intégrité et la dignité d’un peuple, donc pas pour « respecter » un Magistrat au service d’un peuple, mais plutôt un « pouvoir programmé au service d’un système ».

– Un représentant du système face à des déplacés internes ayant eu le courage de s’exprimer leur a dit : « n’écoutez pas une certaine presse ».

Dans la vision du système, la place d’un policier, d’un magistrat et d’un journaliste ne saurait être dans une Bourse de Travail (à condition que ce soit pour théâtraliser, collaborer), encore moins être en tandem avec des couches socio-professionnelles programmées pour être exploitées, pillées, martyrisées, violées et violentées… Pour lui donc, pourquoi ceux-ci ont-t-il osé reconnaître leur « CLASSE » ?? Voilà « le verdict du système » : reconnaître sa « CLASSE, celle laborieuse, est un CRIME » !!

Pour rappel, ces mêmes entités aux côtés du peuple ont lancé en septembre 2015, des mots d’ordre de grève et de boycottes pour la défense de la dignité, de l’intégrité, de l’honneur et de la liberté : mais elles ont été félicitées par les tenants et défenseurs « du même pouvoir » !!

Ceci ayant été compris et bien compris, si vous voulez :

  1. Coupez, suspendez, rétablissez !
  2. Programmez, déprogrammez, reprogrammez !
  3. Inventez, fabriquez, dressez des partenaires spécialistes en pardon !
  4. Discourez, élucubrez, mentez !
  5. Accusez, vilipendez, opposez !
  6. …….

Vous êtes sereinement attendus au tournant avec la plateforme: individuellement et/ou collectivement ! Et, soyez-en rassurés, les forces juvéniles sont vachement renouvelables à cet effet, même sur des générations ! donc aucune échappatoire ! La victoire d’un peuple a toujours été au rendez-vous devant l’histoire, tôt ou tard !

Bassolma BAZIE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page