Burkina/Coronavirus : le plan de riposte du gouvernement présenté

Le ministère de la santé du Burkina a présenté son plan de riposte contre l’épidémie du Coronavirus ce jour 11 mars 2020.C’était pendant une séance d’information et de formation avec les journalistes.

C’est un plan d’environ 12 milliards de francs qui a été présenté aux hommes et femmes de médias. C’est un plan élaboré avec l’appui de l’organisation mondiale de la santé (OMS). Il prend en compte 9 domaines techniques. Il s’agit, (01) des points d’entrés au Burkina qui sont au nombre de douze au niveau terrestre, deux au niveau aéroportuaire, et un au niveau ferroviaire. (02), le plan prend en compte la mise en place des équipes d’intervention rapide. C’est un dispositif qui est déployé dans les meilleurs délais sur le terrain lorsqu’on fait face à un problème de santé publique inhabituelle.(03), il est question de la mise en place d’un système de surveillance épidémilogique.Selon le Dr Charlemagne Kondombo, Incident manager du Coronavirus, ce système permet de recueillir des données en routine et de faire en sorte que ces données soient analysées, interprétées et produire des résultats qui permettent également aux politiques de pouvoir prendre des décisions à temps.(04), l’évaluation d’un laboratoire.(05) La prévention et contrôle des infections, (06) la gestions des cas,(07) la communication des risques, et (09) la logistique et la coordination.

Selon le Dr Charlemagne Kondombo, l’objectif de l’élaboration de ce plan est d’améliorer les capacités du Burkina Faso dans la préparation et dans la riposte à une éventuelle épidémie du coronavirus. « Il s’agit pour nous spécifiquement de renforcer les capacités des intervenants dans la surveillance des points d’entrées, dans les investigations, le suivi des cas, la collecte des échantillons, le diagnostic du laboratoire et la prise en charge des cas, de promouvoir des mesures de préventions et de contrôle de l’infection dans les structures sanitaires et dans la communauté, d’assurer une communication efficace sur les risques, d’assurer la motivation des équipes, de promouvoir la recherche en matière de Covid-19, de renforcer la coordination pour la préparation et la riposte à une éventuelle épidémie de Covid-19 », a-t-il déclaré.

Pour l’indicent manager, le coronavirus qui est une menace de santé publique qui n’épargne personne, nécessite un important engagement politique. Aussi, faut-il une mobilisation de toutes les couches sociales de la nation et toutes les compétences. « Dans tous les 09 domaines du plan de riposte, il faut toutes les compétences, la synergie de ces compétences pour mettre en œuvre le plan », a déclaré Charlemagne Kondombo. Selon lui le succès de ce plan de riposte repose aussi sur une adhésion des populations aux mesures de santé. « Les gens doivent comprendre la nécessité des mesures de prévention et bien se comporter face à cette nouvelle maladie », a-t-il conclut.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page