Burkina :(SYNATIC) ‘’Nous pas bouger!’’

Le syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC), a tenu une conférence de presse ce jour 06 mars 2020 à la bourse du Travail de Ouagadougou afin d’apporter des précisions sur la lutte qu’il a engagé pour s’opposer aux affectations de 370 agents.

 Pour le SYNATIC, cette décision d’affectation n’est rien d’autre que la manifestation de la volonté du ministre Remis Dandjinou de s’en prendre aux travailleurs des médias publics afin de casser la lutte engagée par ces agents pour l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. « Ces affectations sanctions s’inscrivent donc dans son plan machiavélique de liquidation des acquis des travailleurs, des médias publics et de leur organe de lutte qu’est le SYNATIC », a déclaré Siriki Dramé, secrétaire général du SYNATIC.

Le syndicat s’insurge contre l’argument avancé par le ministère pour justifier ces affectations. Pour le ministère en charge de la communication et des relations avec le Parlement, ces affectations ont pour objectif de corriger des irrégularités dans les carrières des agents. Le SYNATIC considère cet argument comme étant de la poudre aux yeux. « C’est de la mauvaise foi, d’autant plus qu’à un moment donné nous avons appris que ceux qui sont entrain d’observer les mots d’ordres du SYNATIC se verront sanctionner. Et il y avait une liste qui était en cours. A notre grande surprise, c’est cette liste qu’on a fait sorti », a laissé entendre Ruffin Paré, secrétaire général du SYNATIC/section Sidwaya.

Bassolma Bazié présent à la conférence de presse du SYNATIC

Les travailleurs qui ont entamé un débrayage actif sur toute l’étendue du territoire national ne comptent pas abandonner leur lutte. « Nous avons dit, c’est nous pas bouger ! Personne n’ira prendre service dans les garages qu’ils ont prévu. », a déclaré Siriki Dramé. Selon lui, la majorité des travailleurs sont déterminés à se battre afin de faire échouer ces affections arbitraires. « Nous sommes confiants que la mobilisation est entendue. C’est un débrayage actif. », a poursuivi Siriki Dramé.

Pour finir, le SYNATIC a invité ses militants à prendre part massivement à la marche meeting prévue pour le 07 mars 2020 dans le cadre de la lutte contre l’application de l’IUTS sur les indemnités et primes.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page