Football : Une CAN tous les quatre ans, Eto’o dit non au président de la Fifa

L’ancienne gloire camerounaise rejette catégoriquement l’idée du président de la Fifa d’organiser la Coupe d’Afrique des Nations tous les quatre ans

La polémique enfle depuis la déclaration du président de la fédération internationale de football (Fifa), Gianni Infantino qui s’était exprimé lors d’un séminaire à Rabat au Maroc pour préconiser l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) tous les quatre ans au lieu de deux ans. Les sportifs africains font entendre leurs opinions.

D’abord il y a eu Didier Drogba qui s’est prononcé sur la question en affichant un avis favorable. Cependant cette position de l’ancien international ivoirien tranche avec celle de Samuel Eto’o fils. En effet l’ancien international camerounais et quadruple ballon d’or africain s’est complètement opposé à l’idée de Gianni Infantino. « Je n’accepterai pas ce qu’il a dit », a lâché Samuel Eto’o lors d’un entretien accordé à RFI. « Est-ce l’intérêt des Africains d’organiser une CAN tous les quatre ans ? Je crois que c’est plutôt celui des Européens. Ils veulent avoir à disposition Mohamed Salah, Sadio Mané ou Pierre-Emerick Aubameyang.La Fifa défend l’intérêt des clubs européens », a analysé Samuel Eto’o.

Il faut noter que depuis quelques mois, le torchon brûlerait en coulisse entre la Confédération africaine de football (CAF) et l’instance mondiale du football du ballon rond

« Gianni Infantino a manqué de tact »

Selon Samuel Eto’o, la Fifa et la CAF entretiennent une relation permettant à chaque partie d’avoir pour son compte. « Il y a un partenariat gagnant-gagnant entre la Fifa et la CAF. Je suis proche de Gianni Infantino et d’Ahmad (Président de la CAF ndlr). Mais je crois que Gianni Infantino a manqué de tact », a déclaré l’ancienne star du FC Barcelone.

Pour Samuel Eto’o, il est nécessaire de faire plus que de simples déclarations. « Comment va-t-on financer notre football ? Où va-t-on trouver l’argent avec une CAN tous les quatre ans ? Nous devons mettre notre football au niveau de celui des européens », estime l’ex lion indomptable.

« Avant, entre la CAF et la Fifa, les relations n’étaient pas bonnes. Mais ça ne donne pas le droit aux autres de nous imposer des choses », a martelé Samuel Eo’o, actuel ambassadeur du président de la CAF, Ahmad Ahmad

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page