Burkina : Le syndicat des diplomates s’oppose à des affectations

Le syndicat autonome des agents du ministère des Affaires étrangères (SAMAE) a animé ce jour 12 février 2020 un point de presse afin d’alerter le gouvernement sur la nécessité de sursoir au processus de mise à la disposition du ministère des fonctionnaires de la police pour servir dans les représentations diplomatiques du Burkina Faso.

Soucieux de contribuer à la restauration d’un climat social apaisé, selon le SAMAE, il avait décidé de sursoir ses actions afin de marcher dans la logique de l’appel à la trêve sociale lancé par le président du Faso.

Cependant le SAMAE s’insurge contre la mise à la disposition du Ministère des affaires étrangères et de la coopération de trente (30) fonctionnaires de police. En effet, selon la SAMAE pendant qu’elle était à la tâche en vue d’aider le gouvernement à disposer d’un référentiel solide dans le cadre de l’organisation-type des Missions diplomatiques et consulaires dans la perspective de rationnaliser les effectifs des diplomates, il a été informé de la mise à disposition du ministère de 30 fonctionnaires de police.

Selon le SAMAE cette mise à la disposition des policiers est inopportune et rejette l’argument avancé par le gouvernement qui justifie sa décision par le besoin de sécurisation des ambassades et consulats du Burkina à l’étranger. « Il ne fait aucun doute qu’il ne s’agit là ni plus moins que d’une manœuvre visant à affecter dans nos ambassades et consulats généraux des agents dont la présence ne répond à aucune nécessité, encore moins aux termes du décret portant organisation type des missions diplomatiques et consulaires et des conventions de Vienne de 1961 et de 1963 sur les relations diplomatiques et consulaires », a déclaré Laonta Bruno Kambiré, secrétaire général du SEMAE

« LE SAMAE DENONCE LES AGISSEMENTS IRRESPONSABLES ET ANACHRONIQUES DU MINISTRE ALPHA BARRY »

Pour le SAMAE cette décision pourrait être considérée comme une remise en cause de la compétence et la capacité des Etats accréditaires à assurer la sécurité des enclaves diplomatiques du Burkina Faso. « Toute chose qui pourrait ternir la qualité des relations que nous entretenons avec ces pays amis », a laissé entendre Laonto Bruno Kambiré.

C’est dans le but de valoriser le corps diplomatique que le SAMAE appelle le président du Faso à accorder au corps toute l’attention qui sied et « dénonce avec la plus grande fermeté les agissements irresponsables et anachroniques du ministre Alpha Barry qui, au-delà de quatre années de fonction a su briller par son amateurisme et son incompétence dans la gestion de l’appareil diplomatique du Burkina Faso », Laonta Bruno Kambiré

Tout en précisant qu’il ne dénonce pas particulièrement la mise à la disposition de policier au profit du ministère des affaires étrangères mais l’ensemble des affectations qui ne répondent à aucune orthodoxie dans la pratique diplomatique, le syndicat appelle à l’arrêt immédiat de ces mises à disposition en cours et exige par ailleurs le rappel des policiers et du personnel non essentiel affectés dans les missions diplomatiques et consulaires et la ténue urgente des états généraux de la diplomatie  burkinabè.

Soucieux de la bonne marche de la diplomatie burkinabè tout en protégeant la carrière de ses militants, le SAMAE attend entamer une autre phase de sa lutte si toutefois, ses préoccupations ne sont pas prises en considérations par les autorités.

Amadou ZEBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page