Assainissement de la ville de Ouagadougou : Le PDS Maurice Konaté rappelle les riverains à l’ordre 

Le Président de la délégation spéciale de Ouagadougou, Maurice Konaté, est allé constater l’état d’avancement des travaux de curage des caniveaux de la ville, ce mercredi 10 juillet 2024. Dans la plupart des sites visités, le PDS dit être satisfait de la collaboration des riverains, mais quelques difficultés entravent toujours le bon déroulement des travaux d’assainissement.

Pour faire le constat de l’avancement des travaux d’assainissement, c’est au quartier Saint-Léon de Ouagadougou que le PDS Maurice Konaté accompagné des services techniques municipaux ont fait leur première halte. Sur place, il a été donné de voir au PDS et à son équipe, une main d’œuvre en plein curage des canalisations des eaux usées. Sachets plastiques, pneus usés, déchets ménagers, sont entre autres ce qui sortaient de ces canalisations.

A certains niveaux, les ouvriers ont souvent été face à des ménages qui ont connecté leurs toilettes directement aux caniveaux. Consternation, désolation et parfois la colère se lisait sur le visage de Maurice Konaté. A l’écouter, les pratiques de cette cour d’habitation s’apparentent à de la facilité. Elle pense ainsi faire des économies en ne creusant pas des puits septiques à domicile occasionnant ainsi d’énormes conséquences pour la population en général.

Maurice Konaté, président de la délégation spéciale de Ouagadougou-Faso7

En avançant dans leurs travaux, les ouvriers ont aussi fait face à des commerçants qui ont construit totalement leurs lieux de commerce sur les caniveaux. De ce fait, il est impossible pour eux de faire un quelconque curage, s’est indigné le président de la délégation spéciale de la commune de Ouagadougou. A l’opposé, certains commerçants ont bien tenu compte de ces caniveaux en installant leurs activités.

Au quartier Boulmiougou de Ouagadougou, c’est un autre spectacle qui a été donné de voir aux visiteurs du jour. Voulant occuper un maximum d’espace au profit de la clientèle, les tenanciers d’un maquis ont construit leur hangar entourant par moment un poteau électrique de haute tension de la SONABEL. A ce niveau, il a été demandé aux propriétaires de détruire simplement le hangar, car il peut être source d’électrocution. Aussi, l’installation ne facilite pas l’intervention des agents de la SONABEL en cas de panne.

Des installations de commerces détruites pour libérer les caniveaux-©Faso7

Au quartier Paglayiri et au marché «Oscar Yaar», l’équipe de la mairie de Ouagadougou est allée constater l’exécution du mot ordre interdisant l’occupation des accotements des voies. Pour le quartier Paglayiri, le PDS dit être satisfait, car beaucoup sont ceux qui ont entendu le message et l’ont exécuté. A ce propos, il a expliqué que toutes ces actions entreprises ne sont pas faites dans l’objectif de causer du tort aux commerçants. Au contraire, c’est dans le but de rendre la ville meilleure et à l’image d’une capitale.

« Imaginez-vous aujourd’hui si on ne cure pas les caniveaux et qu’il y a une forte pluie, Ouagadougou sera dans l’eau. Tout ce que vous avez comme marchandise va partir. Les poteaux électriques, c’est la même chose, si aujourd’hui de par votre faute il y a une électrocution les gens meurent. Vraiment, ce n’est pas intéressant », a-t-il ajouté.

Cheick Habib Désiré BAYILI 

Faso7 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page