Examen de CEP dans la CEB de IMASGO : Et la première place revint à école Rana B

Le 6 juillet dernier, l’école Rana B, dans le village de Rana dans la CEB de Imasgo, province du Boulkiemdé, a fermé officiellement ses portes. C’était l’occasion pour les acteurs de l’éducation dudit village de primer les meilleurs élèves de l’année scolaire 2023-2024. Des élèves qui ont aussi excellé à l’examen du CEP.

Ce samedi 6 juillet, il soufflait un air frais de vacances à l’école primaire publique Rana B, dans le village de Rana situé dans la commune rurale de Imasgo, province du Boulkiemdé, région du Centre-Ouest. C’était la clôture de l’année scolaire 2023-2024. A l’occasion, élèves et enseignants, encadreurs et parents d’élèves, responsables coutumiers et leaders communautaires s’étaient retrouvés pour célébrer le parcours des 9 mois de dure labeur, couronné de succès, notamment au niveau de l’examen du Certificat d’étude primaire (CEP).

Le major de la CEB de Imasgo a reçu un prix

En effet, sur 20 candidats présentés, 19 ont décroché leur diplôme. Par ailleurs, l’école compte dans ses rangs, le premier et le troisième de la CEB de Imasgo au CEP, en l’occurrence Basile Nana et Gilbert Nana. Au cours de la cérémonie, les meilleurs élèves ont été récompensés avec des fournitures scolaires. Du président du Comité de gestion au chef du village en passant par le directeur de l’école et le chef du quartier, tous ont salué les performances des élèves et du personnel enseignant. Le directeur de l’école, Joanny Tamalgo a, en outre, traduit sa reconnaissance aux différents partenaires pour l’accompagnement à tous les niveaux : construction d’un 3e logement pour enseignant, achat de livres de lecture pour les élèves du cm2, soutien aux activités scolaires, sportives et culturelles).

Les logements des enseignants dans toutes les têtes

Pour les élèves de CM2 admis au CEP, la prochaine étape, c’est la classe de 6e. Pour les autres des classes intermédiaires, il s’agit d’un repos d’environ trois mois mais dans les champs de leurs parents, avant de retourner à l’école. Dans les différentes allocutions, les intervenants ont plaidé pour une meilleure mobilisation des parents et de la population dans son entièreté, pour la scolarisation des enfants. Car cela y va « du développement du village ». Le chef du village a particulièrement exhorté la population à prendre à bras le corps la question de l’école, notamment en inscrivant les enfants et en les accompagnant dans leur cursus.

Les villages ont l’ambition d’améliorer les conditions de logements des enseignants

L’autre défi à relever par la communauté éducative du village, c’est bien l’amélioration des conditions d’hébergement des enseignants. Grâce à la mobilisation et aux contributions des villageois, trois logements ont été réalisés, notamment en banco. Mais l’ambition est de les rendre décents en les construisant avec des matériaux définitifs. Pour réaliser cet objectif, un appel a été lancé « pour mobiliser le nécessaire ». En rappel, l’école Rana B était sous paillote avant de bénéficier, il y a de cela quelques années, de la construction d’un bâtiment de 3 classes.

Michel NANA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page