Burkina Faso : Le Comité national de pilotage des pôles de croissance tient sa première session ordinaire de l’année 2024

La première session ordinaire de l’année 2024 du Comité national de pilotage des pôles de croissance (CNPPC) s’est tenue, ce mardi 9 juillet 2024, à Ouagadougou. Présidé par le Premier ministre du Burkina Faso, Dr Apollinaire Kyelem de Tambela, cette session a permis aux participants d’examiner l’état de mise en œuvre et les propositions de mécanisme pour le financement pérenne et endogène des pôles de croissance.

« Développer une stratégie de mobilisation des ressources financières pour le financement pérenne et endogène des pôles de croissance en vue d’accroître la souveraineté nationale », c’est sous ce thème que s’est tenue la 1re session ordinaire de l’année 2024 du Comité national de pilotage des pôles de croissance.

Pour cette présente activité, les membres statutaires et observateurs du CNPPC ont examiné l’état de mise en œuvre, la problématique de financement et la stratégie de mobilisation des ressources financières pour le financement pérenne et endogène des pôles de croissance. Aussi, les participants ont approuvé le plan d’actions prioritaire 2024 de promotion des pôles de croissance.

Selon Aboubacar Nacanabo, ministre en charge de l’économie et des finances, les pôles de croissance sont des opportunités d’affaires qui permettent le développement du secteur privé, de créer des emplois ainsi que d’accompagner l’Etat dans ses actions de développement. A cet effet, il a fait savoir que cela contribue au développement économique et social et au renforcement de la souveraineté nationale.

Aboubacar Nacanabo, ministre en charge de l’économie et des finances -©Faso7

« A l’issue des échanges, il ressort qu’au niveau de nos pôles de croissance, il y a des pôles de croissance où beaucoup d’efforts sont fournis et des résultats tangibles sont réalisés. C’est l’exemple du pôle de croissance de Bagré qui est le tout premier pôle de croissance mis en œuvre depuis 2011 et il y a le pôle de croissance de Samendeni. Tout cela nous rassure que les pôles de croissance vont contribuer au développement économique et social du Burkina Faso », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, le ministre a fait savoir que le thème de cette présente session a permis aux participants de réfléchir sur les préoccupations majeures qui entravent le développement des pôles de croissance au Burkina Faso. Pour cela, il a souligné que le pays entend faire des pôles de croissance, un instrument majeur de la transformation structurelle de son économie.

Les participants à la première session ordinaire 2024 du Comité national de pilotage des pôles de croissance -©Faso7

Il a salué la détermination et l’engagement des acteurs qui ont permis le développement des pôles de croissance au Burkina Faso. « Les échanges nous ont aussi permis de relever que la réussite de la mobilisation optimale des ressources pour le financement pérenne et endogène des pôles de croissance nécessite la prise en compte d’un certain nombre de facteurs de succès en cours de mise en œuvre et de défis à relever », a-t-il laissé entendre.

Lazard KOLA

Faso7

Waongo KOLA

Waongo KOLA est un journaliste burkinabè ayant pour domaine de prédilection les sujets de société, d'économie, de politique et de santé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page