Rentrée patriotique du mouvement FASOKOOZ : Le Capitaine Ibrahim Traoré fait chef des Alliées de la nouvelle génération « ANGE »

Le mouvement pour la cause du Faso (FASOKOOZ) a effectué, ce samedi 6 juillet 2024 à Ouagadougou, sa première rentrée patriotique pour le compte de l’année 2024. A cette occasion, les membres de FASOKOOZ ont élevé le président du Faso, le Capitaine Ibrahim Traoré, au rang de chef des Alliées de la nouvelle génération (ANGE).

C’est à travers un kakémono à l’effigie du président du Faso que les membres du Mouvement pour la cause du Faso (FASOKOOZ) ont ainsi placé le Capitaine Ibrahim Traoré à la tête de leur mouvement. Pour ces derniers, le président du Faso incarne le leadership générationnel dont aspire le peuple du Burkina Faso.

Ce qui a aussi prévalu à leur choix, disent-ils, le président de la transition a adopté une démarche franche à travers son orientation politique visant à lutter contre le terrorisme.

L’autre activité majeure de la rentrée patriotique de FASOKOOZ a été l’installation et la prestation de serment des membres de la coordination régionale du centre du mouvement pour la cause du Faso.

Avec à sa tête David Sombugm, les missions assignées à la coordination du Centre sont entre autres de renforcer la présence du mouvement dans la capitale et par ailleurs de mobiliser les ressources nécessaires et de promouvoir les valeurs de la dignité, d’intégrité, le travail, le patriotisme, valeurs auxquelles est attaché le FASOKOOZ.

Naba Labidi, Président du comité d’organisation de la rentrée patriotique-©Faso7

En prêtant serment, David Sombugm a déclaré solennellement de respecter fidèlement ces valeurs qui sont chères au mouvement, et ce, avec honnêteté, fidélité et justice. Selon Naba Labidi, président du comité d’organisation de la rentrée patriotique, il était nécessaire d’initier cette activité en vue d’inculquer aux populations et en particulier à la jeunesse, l’esprit de citoyenneté et de patriotisme. Pour atteindre cet objectif, il a laissé entendre qu’il sera établi un calendrier de formation à des métiers spécifiques pour le public cible. Cela est nécessaire, ajoute-t-il, pour permettre de changer de « paradigme ».

« Nous sommes à un tournant décisif de notre patrie, de notre dynamique et nous devons changer les paradigmes. Il faut que chaque Burkinabè comprenne qu’aujourd’hui, nous devons ensemble, main dans la main, poser un socle solide de notre État et de notre société », a-t-il précisé.

Le ministre chargé de la Jeunesse, Boubakar Savadogo, s’est quant à lui réjoui de l’initiative, car c’est le cadre propice permettant aux jeunes entre eux de pouvoir se parler et s’éduquer, notamment sur la valeur de patriotisme.

Le membre de la coordination régionale du centre du mouvement pour la cause du Faso-©Faso7

Il a rassuré le mouvement pour la cause du Faso de l’entière disponibilité du gouvernement à les accompagner dans leurs missions. Il a de ce fait expliqué que le gouvernement est encré avec le mouvement de la veille citoyenne appelé les « Wayiyans », car ils sont dans la dynamique de promouvoir le patriotisme.

« Celui qui n’est pas Wayiyan, c’est qu’il ne comprend pas aujourd’hui ce qui est en train de se passer au Burkina Faso. Être Wayiyans, ça veut dire que c’est quelqu’un qui a compris le mouvement qui est en marche, c’est quelqu’un qui a compris que le pouvoir appartient au peuple », s’est exprimé le ministre de la Jeunesse.

Cheick Habib Désiré BAYILI 

Faso7 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page