Prévention et gestion des conflits communautaires : Des acteurs en conclave à Ouagadougou

Les acteurs de la prévention et de la gestion des conflits communautaires ont tenu ce jeudi 4 juillet 2024 à Ouagadougou, un cadre de concertation nationale afin de susciter une synergie d’actions. Sous l’initiative du Secrétariat permanent de l’observatoire national de prévention et de gestion des conflits communautaires (SP-ONAPREGECC), les différents acteurs ont échangé autour du thème : « Acteurs de prévention et de gestion des conflits communautaires : quelle synergie d’actions pour une meilleure promotion de la paix et de la cohésion sociale au Burkina Faso ?».

Composé des départements ministériels, des OSC, des ONG, des autorités coutumières et religieuses, ils sont nombreux les acteurs intervenant dans le domaine de la prévention et de la gestion des conflits communautaires. Ce cadre d’échanges est le lieu pour ces acteurs étatiques et non étatiques de créer un dialogue et une plate-forme de partage d’expériences pour leur permettre d’atteindre efficacement leur objectif, selon  Korotimi Kaboré/Ouangré, secrétaire permanent de l’observatoire national de prévention et de gestion des conflits communautaires (SP-ONAPREGECC).

Elle a aussi ajouté que c’est l’occasion pour les participants de corriger les insuffisances en matière de collaboration et d’adopter une charte de bonnes pratiques ainsi qu’un mécanisme d’intervention harmonisé. Au cours de cette rencontre, 5 communications ont été livrées par plusieurs acteurs sur la contribution de leurs secteurs dans la prévention et la gestion des conflits communautaires.

Korotimi Kaboré/Ouangré, secrétaire permanent de l’observatoire national de prévention et de gestion des conflits communautaires (SP-ONAPREGECC)-©Faso7

« Il y a des rapports périodiques qui sont produits, nous avons du contenu dans ces rapports, mais nous pensons que quelques fois, il y a certaines informations qui nous échappent par rapport à certaines actions qui sont posées sur le terrain par rapport à d’autres intervenants, d’où ce cadre d’échanges et de concertation en vue de pouvoir faciliter non seulement les interventions, mais aussi la capitalisation sur les différentes actions qui sont menées par tous les intervenants », a-t-elle expliqué.

Rappelant la volonté du gouvernement burkinabè à unifier et à harmoniser les acteurs, Béopoadi Sinini, Directeur de cabinet du ministère chargé de la justice a expliqué que depuis 2015, des actions sont entreprises dans ce sens. Il a relevé l’importance de ce cadre en ce sens qu’il permettra de contribuer à rendre plus efficaces les interventions dans ce domaine.

« Nous avons pensé qu’il fallait plutôt une synergie d’actions pour plus d’efficacité dans la gestion de ces conflits communautaires. Donc, nous pensons que isolement pris, chaque acteur contribue énormément dans la pacification, dans la consolidation de la cohésion sociale, mais nous avons estimé qu’on atteindra davantage de résultats s’il y avait plus tôt une synergie entre ces différents acteurs », s’est-il exprimé.

Des acteurs de la prévention et de la gestion des conflits communautaires en conclave pour une synergie d’actions-©Faso7

Notons que cette rencontre se tient dans le cadre du programme d’appui à la décentralisation et à la participation citoyenne (DEPAC-3), organisé par le SP-ONAPREGECC en collaboration avec Labo citoyenneté.

Cheick Habib Désiré BAYILI 

Faso7 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page