Culture : Le président du CSC se procure l’album de Floby

Le président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC), Idrissa Ouedraogo, a acheté l’album « Burkina Faso » de Floby, ce 4 juillet 2024 à Ouagadougou, au siège du CSC, à l’issue d’un entretien accordé à l’artiste. Selon Idrissa Ouedraogo, l’album est varié, riche, et rend hommage au Burkina Faso.

« Nous avons tous été témoins de la sortie du septième album de Floby. La variété et la richesse des thématiques abordées dans cette œuvre musicale constituent un vibrant hommage rendu à notre pays. Nous savons tous que la protection et la promotion de la culture burkinabè font partie des attributions du CSC. C’est dans cette dynamique que nous avons reçu l’artiste Floby pour lui adresser les félicitations et l’encourager (…) Nous nous sommes dit que si l’acte d’achat pouvait faire la promotion de l’album, nous le ferons », a déclaré  Idrissa Ouedraogo.

Le septième album de Floby est composé de 18 titres. Sur l’album, Floby rend hommage au Burkina Faso, aux FDS et aux personnes qui œuvrent afin que la paix retrouve son trône au Faso. Selon l’artiste, dans « Burkina Faso », il a fait parler son amour pour le « Pays des Hommes intègres ». Pour lui, être reconnu comme un artiste qui impacte positivement la culture et promouvant  la paix revêt une double satisfaction. La satisfaction d’avoir fait convenablement son travail et d’avoir suscité l’intérêt du CSC.

« Le geste d’achat du président du CSC est un énorme coup de boost dans le cadre de la promotion de l’album. Je suis plus que touché. Sur le plan de la promotion, cette action va beaucoup m’apporter. Ça m’a réconforté que les oreilles les plus averties écoutent mon album et comprennent ma mission. (…) J’étais content quand j’ai appris que le CSC voulait me voir. Mais j’ai demandé à mon manager, est-ce qu’il ne veut pas me censurer ? Il m’a dit que c’est pour me féliciter. J’ai dit waouh. Ça me va droit au cœur », a fait savoir Floby.

De Mam Soré (2006) à Burkina Faso (2024) en passant par Wend’so (2021) et Wakato (2018), Floby est devenu au fil des ans, un grand nom de la musique burkinabè. Pour le président du CSC, c’est un plaisir de voir des artistes de sa trempe s’impliquer dans la promotion des valeurs culturelles et la Paix.

À l’entendre, les artistes peuvent et doivent influencer positivement l’édification d’un Burkina meilleur. « C’est de la contribution patriotique de l’art dont nous avons besoin maintenant. Ne doutez pas (Floby et les aux artistes, Ndlr) un seul instant : nous sommes avec vous » a déclaré Idrissa Ouedraogo, président du CSC.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page