Semaine nationale de la couture (SENACO) : Rendez-vous du 14 au 20 octobre 2024 pour la 1re édition 

L’Union nationale des couturières du Faso (UNCF) a annoncé, ce mardi 2 juillet 2024 à Ouagadougou, les couleurs de la première édition de la semaine nationale de la couture (SENACO). Elle est prévue se tenir du 14 au 20 octobre 2024 à la salle des fêtes de Ouaga 2000 avec plusieurs activités au programme, dont des master class et des rencontres B to B.

A travers cette semaine nationale de la couture, l’objectif visé par l’Union nationale des couturières du Faso (UNCF) et ses partenaires est de réunir tous les acteurs de l’industrie de la mode afin qu’ils puissent œuvrer à la modernisation du secteur. Au-delà de cet aspect, Djamina Sawadogo, représentante de la présidente de l’UNCF, a expliqué qu’il s’agit aussi de renforcer les liens de collaboration entre les professionnels de ce secteur et de trouver des pistes de solution durable pour valoriser la mode en situation sécuritaire.

Pour y parvenir, la représentante de l’UNCF a souligné que du 18 au 20 octobre, il sera organisé des master class, des tables rondes et des formations en couture pour les acteurs de la mode, les créateurs-modélistes, les couturiers-tailleurs et les centres de formation. Les résultats attendus sont entre autres le renforcement des capacités des acteurs de production dans la gestion de leurs entreprises, la formation, la spécialisation et l’intégration dans le secteur professionnel de plus de 1 000 de personnes déplacées internes et des femmes des FDS tombées au front.

« La couture, c’est un secteur qui pendant très longtemps n’est pas valorisé au Burkina Faso, alors que ce secteur représente un grand potentiel. Il y a des milliers de femmes et d’hommes qui vivent de ce métier et à travers cette semaine de la couture, nous voudrions mettre en lumière cette activité et nous voulons que les participants sachent que c’est un métier comme tout autre qui peut rendre riche, si ces personnes s’impliquent avec de la formation », a ajouté Djamina Sawadogo.

Dr Aristide Sawadogo, parrain de la SENACO, dit se réjouir de la tenue d’un tel événement, car il sera le lieu idéal pour permettre au grand public de découvrir les différents métiers de l’industrie de la mode. A l’écouter, au-delà de la personne qui est chargée de coudre les tenues vestimentaires, il y a ceux qui s’occupent de dessiner le modèle du vêtement en question. Il a aussi ajouté que la question de spécialisation sera au programme des échanges afin de permettre aux acteurs d’être encore plus efficaces dans le rendu de leur travail.

« Vous voyez qu’aujourd’hui, il y a beaucoup de couturiers qui touchent à tout (…) ce qui fait que ça joue sur la finition. Alors que dans d’autres pays, ils sont arrivés à spécialiser les gens de sorte à ce que celui qui fait la finition fait la finition, celui qui fait la coupe fait la coupe. En ce moment, il y a moins de ratés, les rendez-vous sont respectés et la couture est mieux valorisée », s’est-il exprimé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page