Ouagadougou : Des enfants autistes à l’école de la photographie

Le photographe professionnel, Harouna Marané, a organisé une formation en photographie au profit des apprenants autistes de l’Association burkinabè d’accompagnement psychologique et d’aide à l’enfance (ABAPE). L’exposition des photos a eu lieu ce samedi 29 juin 2024.

Depuis le 26 juin 2024, la vingtaine de bénéficiaires a eu l’opportunité d’apprendre les bases de la photographie et d’effectuer des prises de vues dans des cadres ludics.

Harouna Marané a expliqué que la photographie peut aider les enfants à améliorer leur maîtrise de soi, leur créativité et leur concentration.

« Notre objectif est d’amener l’enfant à faire son autocritique en créant quelque chose, en faisant sortir quelque chose de lui-même à travers l’appareil photo », a-t-il déclaré.

Notons que cette formation a eu lieu grâce au financement du Fonds Africain pour la Culture (ACF), dont a bénéficié l’initiateur de cette formation. « Depuis un moment, ma démarche photographique consiste à travailler sur le social », a-t-il ajouté.

Géraud Tapsoba, l’un des bénéficiaires de cette formation, a exprimé sa joie d’avoir pris part à cette expérience.

Amadou Bénin, père de l’un des bénéficiaires, a salué l’initiative. « Amener un enfant à faire une photo et à la reconnaître quelques jours après, ça l’amène à reconnaître l’acte qu’il a posé. Vraiment, c’est une bonne initiative et on va l’encourager. On prie pour que ceci se répète plusieurs fois pour amener nos enfants à mieux s’autonomiser », a-t-il affirmé.

Le centre pour enfants autistes de l’ABAPE suit 158 enfants à temps plein. Boukary Pamtaba, coordinateur du centre, a annoncé que cette formation sera intégrée dans le dispositif de son organisation.

« J’ai vu ça sous un aspect thérapeutique. Tout ce qui est ouvert pour nos enfants est bénéfique. Quand un enfant se lève le matin et voit sa photo, ça lui donne de la confiance. Une image qui vient de l’enfant a un impact différent d’une image qui ne vient pas de lui. Nous ne laisserons pas tomber cette initiative », a-t-il assuré.

Une fois n’étant pas coutume, Harouna Marané a invité les parents à poursuivre la formation en photographie de leurs enfants à l’aide de leurs smartphones. Il a dit être prêt à poursuivre la formation des enfants dont les parents le souhaitent.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page