Fédération Burkinabè de Football : Lazare Banssé ne briguera pas un second mandat

Dans une note adressée aux acteurs du football burkinabè, ce samedi 29 juin 2024, Lazare Banssé, président de la Fédération Burkinabè de Football (FBF) a annoncé qu’il ne sera pas candidat à sa propre succession lors des élections des instances de la FBF devant se tenir le 31 août prochain.

« Ma décision, de ne pas briguer un autre mandat est le fruit d’une réflexion bien mûrie et que j’assume pleinement. J’ai, au terme de ma réflexion, pensé qu’il faut donner une chance à la réconciliation des acteurs du football, après ces quatre années qui ne nous ont pas permis de travailler et d’avoir ensemble plus de résultats dans la paix et la sérénité », a informé Lazare Banssé pour justifier sa décision.

Lazare Banssé a été élu Président de la FBF le 22 août 2020 à Bobo-Dioulasso pour un mandat de quatre ans. Il avait obtenu 94 voix sur 153, soit 61,43 % des suffrages exprimés. Il s’était engagé lors de son élection à rassembler tous les acteurs du football burkinabè autour d’un idéal commun, celui du développement du football burkinabè. Au crépuscule de son mandat, Lazare Banssé reconnaît n’avoir pas réussi sa mission.  Des dissensions, des tensions et des querelles ont été constatées tout au long de son mandat.

Reconnaissant sa part de responsabilité dans cette situation, Lazare Banssé a estimé que les tensions ne sont pas de son seul fait. Pour lui, les clans au sein de la FBF à l’issue des élections ont eu raison de la cohésion au sein de l’instance.

« Ces divisions nous ont été très préjudiciables. Elles nous ont détournées de notre objectif ultime, à savoir rendre heureux les Burkinabè à travers un football qui gagne. Cependant, elles sont pour moi, une source d’enseignements inépuisables et profitables pour le futur de notre football»,  a déclaré Lazare Banssé.

Selon lui, pour les prochaines élections, en vue d’éviter la résurgence des tensions et des conflits en interne après le scrutin, il est préférable que tous les acteurs du football s’accordent sur un candidat unique et consensuel qui conduira la destinée du football burkinabè.

« Fort des enseignements utiles tirés du mandat qui s’achève, tout en mesurant le défi à relever, je pense, en toute âme et conscience, que le succès du prochain mandat est conditionné à une seule démarche et pas autrement. Que tous les acteurs du football s’accordent sur un candidat de consensus qui aura l’aval et le soutien de tous. Nous devons aller résolument vers cette démarche pour aboutir à la mise en place d’un Comité exécutif également consensuel et formé des meilleurs profils », a-t-il proposé.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page