Examen périodique universel (EPU) : Le ministère chargé de la justice présente les recommandations acceptées par le Burkina Faso

L’atelier de restitution des recommandations issues du passage du Burkina Faso au 4e cycle de l’Examen périodique universel (EPU) au profit des acteurs de mise en œuvre de la Région du Centre se tient, ce jeudi 27 juin 2024, à Ouagadougou. Organisé par le ministère en charge de la justice, en collaboration avec le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme, cet atelier vise à assurer une large diffusion, une appropriation des différentes recommandations ainsi qu’une réflexion avec les acteurs sur leur mise en œuvre.

Ce sont une vingtaine de participants venus des ministères, institutions et des organisations de la société civile (OSC) qui prennent part à l’atelier de restitution des recommandations issues du passage du Burkina Faso au 4e cycle de l’EPU au profit des acteurs de mise en œuvre de la Région du Centre.

Il s’agira de présenter aux participants, le mécanisme de l’EPU, les recommandations acceptées ainsi que de susciter une appropriation collective des différentes recommandations et de dégager des perspectives pour la mise en œuvre de ses recommandations.

Ce présent atelier, selon Harouna Kadio, secrétaire général du ministère en charge de la justice, vise à présenter aux participants, les recommandations acceptées par le Burkina Faso lors du 4e cycle de l’EPU.

Harouna Kadio, secrétaire général du ministère en charge de la justice -©Faso7

« En acceptant ces recommandations, notre pays prend l’engagement de les mettre en œuvre et cela passe nécessairement par leur appropriation par les acteurs de mise en œuvre. La présente session vise à vous présenter les résultats du passage du Burkina Faso à cet examen, à en assurer une large diffusion et une appropriation des différentes recommandations et d’approfondir la réflexion sur les actions de leur mise en œuvre », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, il a fait savoir que le Burkina Faso a pris l’engagement de mettre en œuvre les recommandations issues du passage du pays au 4e cycle de l’EPU. Il s’agit du renforcement du cadre juridique et institutionnel des droits de l’homme, de la coopération avec les organismes internationaux de promotion et de protection des droits de l’homme, des capacités de la Commission nationale des droits humains et du mécanisme national de prévention de la torture.

Le présidium à l’atelier de restitution des recommandations issues du passage du Burkina Faso au 4e cycle de l’Examen périodique universel -©Faso7

En plus de cela s’ajoute, l’amélioration des conditions de détention, le respect des droits humains dans la lutte contre le terrorisme et la prise en charge des victimes du terrorisme, la protection des enfants contre les mariages précoces, la lutte contre les violences basées sur le genre ainsi que l’effectivité des droits sociaux et économiques.

Lazard KOLA

Faso7

Waongo KOLA

Waongo KOLA est un journaliste burkinabè ayant pour domaine de prédilection les sujets de société, d'économie, de politique et de santé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page