Burkina Faso : La Gendarmerie démantèle un réseau de soustraction frauduleuse d’eau

La Gendarmerie a arrêté des membres d’un réseau spécialisé dans la soustraction frauduleuse d’eau de l’ONEA. Ce 27 juin 2024, elle est revenue sur l’enquête avec une mention faite sur la méthodologie du réseau pour violer la loi.

Ils sont cinq individus, membres du réseau. Leur spécialité, soustraire frauduleusement l’eau de l’ONEA au profit de certaines familles de Ouagadougou. Pour arriver à la soustraction frauduleuse du réseau de distribution d’eau courante, le Lieutenant Justin Bagré, commandant de la section de recherche de la Gendarmerie, a expliqué que les délinquants ont utilisé la méthode de consommation frauduleuse par l’utilisation de compteur non-conventionnel.

Les présumés fraudeurs, aux dires du Lieutenant Justin Bagré, effectuent des branchements d’eau sans utiliser les compteurs de l’ONEA. Concrètement, selon Justin Bagré, ils vont sur le marché, achètent des compteurs n’appartenant pas à l’ONEA et font des branchements dans les domiciles. Ces compteurs, à écouter le Lieutenant n’étant pas répertorié par l’ONEA ne peuvent pas faire l’objet de prélèvement. Ces domiciles consomment donc frauduleusement l’eau de l’ONEA.

En plus de la consommation frauduleuse par l’utilisation de compteur non-conventionnel, les présumés fraudeurs ont utilisé la consommation frauduleuse par branchement direct. Elle a consisté, a expliqué le lieutenant, à faire un branchement direct sur le réseau de distribution d’eau de l’ONEA sans passer par un compteur.

Avec un tuyau, a-t-il indiqué, les voleurs d’eau se connectent directement au réseau de distribution de l’ONEA. Conséquence pour Justin Bagré, sans installer de compteurs, des familles à Tampouy, à la ZAD, aux 1200 Logements et à Gounghin ont bénéficié d’eau sans payer de factures.

 « Il n’y a pas de compteur. On place directement une tuyauterie pour atteindre le réseau de distribution de l’ONEA et on consomme. Comme il n’y a pas de compteur comptabilisé à l’ONEA, il n’y a pas de raison qu’on rentre dans ces cours pour apprécier si oui ou non de l’eau y est pour délivrer des factures », a expliqué Justin Bagré.

Le Lieutenant Justin Bagré a signalé que même en présence d’un compteur ONEA, les fraudeurs arrivent à faire le branchement direct. « Après le branchement de l’ONEA, il y a le compteur. Le travail du plombier se fait après le compteur. Dans leur cas, ils viennent, avant le compteur, ils font un branchement sur le réseau de l’ONEA. Même si le compteur est scellé, il n’y a pas de décompte. Ils réussissent à le contourner et à consommer gratuitement l’eau », a-t-il dit.

Selon Moussa Siemdé, directeur régional du centre de l’ONEA, les soustractions frauduleuses d’eau ont fait perdre à l’ONEA environ 150 millions F CFA en 2023. À la ZAD, de 2020 à 2023, a-t-il ajouté, les pertes sont estimées à 30 862 606 FCFA.

« Il faut éviter de frauder. Ça remet en cause l’existence de l’ONEA. Si tout le monde s’y met, nous ne pourrons pas assurer la fourniture de l’eau. Il faut éviter de s’adonner à cette pratique », a-t-il sollicité.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page