Mise en œuvre du schéma de développement de l’espace régional : Les documents de base en examen à Ouagadougou

Le ministère de l’Économie, des finances et de la prospective, a organisé ce mercredi 26 juin 2024, à Ouagadougou, la première session ordinaire de l’année 2024, du comité national de suivi du schéma de développement de l’espace régional (SDER) au Burkina Faso. Cette première session ordinaire de l’année 2024 est consacrée à la validation des documents de base du suivi de la mise en œuvre du SDER au Burkina Faso.

Le schéma de développement de l’espace régional au Burkina Faso (SDER), est un schéma de développement spatial de l’UEMOA. « Au Burkina, on a adopté le schéma national d’aménagement et de développement durable du territoire (SNADDT). C’est un document national. La SDER est le document supérieur du SNADDT et concerne l’ensemble des pays de l’UEMOA donc c’est la vision spatiale à l’horizon 2040 de l’ensemble des pays de l’UEMOA », a expliqué Eric Zouré, chargé de mission du ministre de l’Économie, des finances et de la prospective.

C’est dans cette lancée que le comité national de suivi s’est réuni ce mercredi 26 juin 2024, pour valider les documents de base du suivi de la mise en œuvre du SDER. Cette session se veut être une tribune d’échanges, de réflexion et de prise de décisions pour la mise en œuvre du Schéma de développement de l’espace régional au Burkina Faso.

Selon Eric Zouré, le schéma de développement de l’espace UEMOA est un document de prospective, un outil stratégique et un cadre de référence à l’horizon 2040 qui doit définir le développement spatial de l’UEMOA.

« Cette activité doit permettre d’abord de valider les documents de base du schéma de développement de l’espace régional, qui comprendra la validation de la matrice de suivi de la SDER, la validation aussi des fiches de projets du SNADDT et également ça permettra de faire le point des recommandations des sessions précédentes du SDER », a-t-il déclaré.

« Cette activité doit permettre d’abord de valider les documents de base du schémas de développement de l’espace régional », Eric Zouré, chargé de mission du ministre de l’économie, des finances et de la prospective.

Plusieurs activités seront faites au cours de cette session, selon Monique Bassénewindé Yarga/Ouédraogo, Directrice générale du développement territorial. De son avis, il y a eu deux sessions en 2023, sur le SDER notamment le 7 novembre et le 15 décembre, en passant par l’installation des membres du comité national de suivi. Il sera alors question d’examiner les recommandations de ces différentes sessions.

« Sans vendre un peu la mèche, c’est 100 % de mise en œuvre. Il y avait un certain nombre de documents qui avaient été prévus et qui ont tous été rendus disponibles, au cours de cette session. Parmi eux, le document qu’on appelle le règlement intérieur pour pouvoir avoir un règlement intérieur pour les membres du comité afin qu’il n’y ait pas un travail de façon désordonnée », a-t-elle déclaré.

« Sans vendre un peu la mèche, c’est 100% de mise en œuvre », Monique Bassénewindé Yarga/Ouédraogo, Directrice Générale  du développement territorial.

D’autres documents seront aussi examinés au cours de cette session. Il s’agit de la matrice de suivi de mise en œuvre du SDER et les fiches de projet du SNADDT.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page