Conférence internationale des femmes de destinée : La 4e édition officiellement lancée

La 4e édition de la Conférence internationale des femmes de destinée (CIFED) a ouvert ses portes, ce mardi 25 juin 2024, à l’Église des Nations/Tabernacle Béthel Israël (EDEN/TBI). Organisée par le Mouvement des femmes de destinée, cette activité se tient du 25 au 29 juin 2024 et vise à contribuer à l’épanouissement spirituel de la femme dans son milieu familial ainsi qu’à renforcer l’unité au sein de l’église et dans le milieu socio-professionnel.

« Femme conquérante, prend possession de tes territoires de destinée », c’est sous ce thème que se tiendra durant cinq jours, la 4e édition de la Conférence internationale des femmes de destinée. Réunissant une vingtaine de pays venus d’Afrique, d’Europe et d’Amérique, cette activité est un rendez-vous pour les femmes chrétiennes désirant approfondir leur foi et leur engagement dans l’église et dans la société. Au programme, ce sont des adorations, des sessions d’enseignement, des ateliers, un concert, des réunions publiques ainsi que des prières pour le retour de la paix au Burkina Faso, qui vont rythmer cet événement.

L’objectif de la CIFED, selon Dr Hortense Karambiri, présidente du Mouvement des femmes de destinée, est de rassembler les femmes dans le but de relever les défis qui s’opposent au royaume des cieux et au monde. Pour cela, elle a fait savoir que la femme est une cellule de base de la société et a son rôle à jouer dans la lutte contre le terrorisme.

Dr Hortense Karambiri, présidente du Mouvement des femmes de destinée -©Faso7

« Aujourd’hui, nous avons parlé de la destinée de chaque femme. Et chaque femme doit accomplir sa destinée. Imaginé, que tous ces milliers de femmes accomplissent leur destinée, c’est le rêve de Dieu qui sera manifesté par rapport à des domaines précis de la vie de la nation, de la vie du monde de façon générale. Il y a des domaines que les femmes doivent prendre en charge. Les femmes excellent dans la prise en charge de certains domaines. Il faut que les femmes au Burkina se lèvent avec des entrailles de mère pour Dieu, pour que cette insécurité s’arrête, pour que certaines conditions que nous voyons dans notre nation puissent être résolues », a-t-elle indiqué.

Il faut noter qu’au cours de cette activité, la Fondation Go Paga a reçu une attestation de reconnaissance pour son œuvre et ses actions dans la prise en charge des orphelins et des veuves des Forces de défense et de sécurité (FDS) tombées pour la défense de la patrie. Présente à cette cérémonie, Monique Konaté, trésorière de la Fondation Go Paga, s’est réjouie de cette reconnaissance. Pour elle, cela est un signe d’encouragement pour la fondation afin de mener à bien ses missions de solidarité au profit des veuves, des orphelins et des personnes vulnérables.

Les participants à la cérémonie d’ouverture de la Conférence internationale des femmes de destinée -©Faso7

« On est très ému parce que c’est vraiment une recette de reconnaissance et nous disons vraiment merci. Nous en sommes très reconnaissantes », s’est-elle exprimée.

Lazard KOLA

Faso7

Waongo KOLA

Waongo KOLA est un journaliste burkinabè ayant pour domaine de prédilection les sujets de société, d'économie, de politique et de santé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page