Colonel Assimi Goïta au Burkina Faso : « Nous avons pris un chemin de non-retour »

Dans le cadre de sa visite d’amitié et de travail au Burkina Faso, le Colonel Assimi Goïta, Président de la Transition malienne, a eu un tête-à-tête avec son homologue du Burkina Faso, le Capitaine Ibrahim Traoré, ce 25 juin 2024, date de son arrivée à Ouagadougou.

Au sortir de ces échanges, le Colonel Assimi Goïta a indiqué qu’il était question de dresser le point de la coopération entre le Burkina Faso et le Mali et sur les défis communs auxquels les deux pays font face.

« Nous avons fait le point de notre coopération sur le plan bilatéral, abordé les questions sécuritaires et les questions sur le plan du développement économique. Nous avons parlé surtout de défis auxquels nous sommes confrontés et comment élaborer des projets afin de pouvoir gérer ces défis », a indiqué le président malien.

Il a aussi été question de dégager des perspectives orientées vers, non seulement la sécurisation des populations burkinabè et maliennes, mais surtout, vers le développement socio-économique des deux pays, selon le Colonel Assimi Goïta. Le visiteur a mentionné au passage que la coopération sécuritaire Mali-Burkina Faso s’est améliorée et renforcée depuis l’arrivée du Capitaine Ibrahim Traoré à la tête de l’Etat.

« Aujourd’hui, cette coopération se situe à trois niveaux. Il s’agit des formations conjointes que nous menons entre les deux Etats en vue de renforcer nos capacités opérationnelles terrestres et aériennes, le partage de renseignement entre nos services de renseignements et la mutualisation de nos moyens », a-t-il fait savoir.

Concernant la situation sécuritaire au Mali, Assimi Goïta a indiqué qu’elle est maîtrisée par les Forces armées maliennes (FAMA), avec un retour de l’Etat dans les localités qui étaient sous emprise terroriste. « Les FAMA gardent l’initiative sur le terrain. (…) Elles sont déployées sur toute l’étendue du territoire national », a-t-il fait savoir le Colonel Goïta.

Sur la question de l’Alliance des États du Sahel, le Colonel Assimi Goïta a rappelé que les Chefs d’États ont décidé de sortir des partenariats de façade et non efficaces pour s’orienter vers des partenaires sincères tels que la Russie, la Chine, la Turquie. « Ces nouveaux partenariats ont permis aux trois pays de bien s’équiper et de mener avec efficacité les opérations contre les groupes armés terroristes », a-t-il précisé.

En termes de perspectives donc, les pays de l’AES entendent renforcer la collaboration dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et travailler à répondre aux aspirations des différents peuples, selon le Président malien.

« Le terrorisme est devenu un enjeu géopolitique dans la main de certains partenaires stratégiques. Mais ce défi de la lutte contre le terrorisme, qui est manipulé et financé par certaines puissances étrangères, est loin de répondre aux aspirations de nos populations. Raison pour laquelle nous avons décidé de mutualiser nos moyens, de partager nos informations et de faire des opérations avec beaucoup de résultats. Nos destins sont liés, nous avons pris un chemin de non-retour. Que ce soit clair », a-t-il expliqué.

Pour finir, le Colonel Assimi Goïta a annoncé que des experts de l’AES sont en train de travailler afin de faire des propositions pour le développement des pays membres, notamment dans les domaines de l’agriculture, du commerce, des infrastructures et de l’industrialisation.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page