Burkina Faso : Le Front de défense pour la Patrie (FDP) réaffirme son soutien à la Transition

Face à la presse ce vendredi 21 juin 2024, les membres du Front de défense pour la Patrie (FDP) ont réaffirmé leur soutien aux autorités de la Transition, quelques jours après les rumeurs qui faisaient cas d’une supposée grogne au sein de l’armée et d’une vacance du pouvoir.

Les fausses rumeurs en question ont été relayées par des médias étrangers et des internautes entre autres ; suite à un incident de tirs survenu au niveau de la Présidence du Faso. Lassané Sawadogo, coordonnateur du FDP, a argué que ces informations ont été diffusées dans le but de semer la panique et de déstabiliser l’État burkinabè.

« Les mêmes presses occidentales et activistes ont également propagé des chiffres exagérés concernant les pertes de nos combattants lors de l’attaque de Mansila. Ces allégations visent à saper le moral de nos forces armées et de sécurité (FDS) ainsi que des Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP), qui engrangent pourtant des résultats probants dans la lute contre le terrorisme », a-t-il ajouté.

Concernant la réserve qu’ont observée les soutiens du régime de la Transition lors de l’incident de tirs à la Présidence du Faso, Kassoum Koudougou, Secrétaire général de la FDP, a souligné qu’une sortie des « Wayiyans » aurait été contre-productive, étant donné qu’ils étaient au courant que ce sont des éléments de la garde présidentielle qui sont à l’origine de l’incident.

« Je ne vois pas pourquoi les Wayiyans vont sortir contre nos éléments. Si nous sommes restés silencieux, c’est parce que nous savons que l’erreur vient de nous. Nous sortons du moment où notre sûreté nationale est menacée par l’ennemi extérieur. Cet incident, ça provient de nous-mêmes. Donc, je ne vois pas pourquoi nous allons sortir pour ces tirs. Si nous sortons, c’est contre nous », a-t-il fait comprendre.

Visiblement remonté par les rumeurs qui faisaient état d’une fuite du président du Faso, le Capitaine Ibrahim Traoré, suite à l’incident de tirs, Lassané Sawadogo a exprimé sa déception. « Si le Chef de l’Etat fuit de la Présidence, il n’est plus Chef d’Etat. Donc, même dans les rêves ou bien dans les songes, le Président Ibrahim Traoré ne va jamais songer fuir de la Présidence, n’en parlons pas du Burkina Faso. Je pourrai dire que moi-même qui n’est rien là, fuir le Burkina Faso, je ne pourrai jamais le faire », a-t-il déclaré à haute voix.

Par ailleurs, les membres du FDP ont formulé le souhait de voir l’ambassade de France s’éloigner de la Présidence du Faso avant le 30 septembre 2023. Il juge qu’au voisinage de la Présidence du Faso, cette ambassade a un œil sur ce que font les autorités.

Ils estiment également que l’incident de tirs qui a occasionné des dégâts matériels et des blessures corporelle n’est pas une raison pour que le Capitaine Ibrahim Traoré quitte l’actuel palais de Koulouba pour s’installer au Palais de Kosyam. « Ibrahim Traoré a pris le chemin de Thomas Sankara. Pourquoi ne pas résider là où la révolution a commencé ? », a demandé le coordonnateur du FDP.

En tout état de cause, les leaders du FDP appellent les citoyens à se départir des informations fournies par des sources non officielles.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page