Efficacité des services postaux : La Poste Burkina Faso et la Douane renforcent leur collaboration

En vue de mieux sécuriser, simplifier et accélérer les formalités concernant leurs services communs, la Douane du Burkina Faso et la Poste Burkina Faso ont signé une convention de partenariat et un protocole d’accords portant création d’un comité de contact. C’était dans la matinée de ce mercredi 19 juin 2024 à la Direction générale de La Poste Burkina Faso.

Concernant la convention, elle fixe les conditions de collaboration entre la Douane et La Poste Burkina Faso, pour la facilitation du suivi et du contrôle des services postaux.

Quant au comité de contact qui naîtra du protocole d’accords signé, sa mission sera de traiter des questions qui ont un intérêt commun pour la Douane et La Poste Burkina Faso. On peut citer, par exemple, la recherche des moyens et des méthodes en vue de simplifier et d’accélérer les formalités pour les services postaux et douaniers.

Ce protocole d’accords est une concrétisation de l’un des objectifs communs de l’Organisation mondiale des douanes (OMD) et l’Union postale universelle (UPU) ; selon Boukary Dianda, Responsable-chef équipe de La Poste Burkina Faso. « Ces deux documents sont l’émanation du protocole d’accords signé entre l’union postale universelle et l’organisation mondiale des douanes en 1994. Le document a été amendé en 2007 au regard des dispositions de la convention de Kyoto révisée. Il a été remplacé en 2022 par un nouveau référentiel dénommé accord de coopération OMD-UPU », a-t-il rappelé.

Adama Ilboudo, Directeur général des Douanes du Burkina Faso, a indiqué que la signature de ces documents vient renforcer l’efficacité de la collaboration entre la Douane burkinabè et La Poste Burkina Faso. « Comment dans un contexte qui nécessite l’accélération des envois postaux, aussi avec la nécessité de tenir compte des risques que comportent ces types d’envois et la nécessité de recouvrer aussi pour la Douane au moins un certain nombre de recettes dues à l’importation d’un certain nombre de produits, mais aussi de faire face à d’autres défis tels que l’envoie de produits prohibés, de produits dangereux ? C’est pour répondre à ces questionnements qu’on s’était dit qu’il est bon de trouver d’autres méthodes pour que chaque partie, justement, puisse accomplir ses missions », a-t-il fait comprendre.

Même avis pour Ibrahim Saba, Directeur général de La Poste Burkina Faso qui n’a pas pu cacher sa satisfaction quant aux solutions qu’apportent ces signatures. « Ça nous permettra de travailler en étroite collaboration afin d’éviter que La Poste soit un point d’entrée ou le ventre moue de la conformité par rapport aux stupéfiants et d’autres marchandises dangereuses », a-t-il déclaré.

Rappelons que depuis belle lurette, le contrôle douanier postal existe au niveau de La Poste Burkina Faso, afin de garantir la sécurité et la qualité des services qui y sont offerts. À travers ces signatures, la douane au niveau de La Poste Burkina Faso sera dotée d’un logiciel d’analyse et de gestion des risques.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page